Bulletin municipal
Choisir l'affichage :
Partager l'article sur les réseaux sociaux :

Taille du texte: A+ | A- | A

Sanchez : LE DÉSASTRE

Certains d’entre vous ont certainement encore en mémoire le  programme municipal de Julien Sanchez?  Tout en bleu et blanc, sauf un encart rouge vif racoleur et dans lequel  on pouvait  lire :

bourbousson banqueroute

L’électeur  trop naïf et peu informé sera certainement tombé dans le panneau  d’une vérité tronquée et caricaturale mais l’implacable réalité des chiffres rattrape le petit maire dont les réquisitoires passés s’appliquent si bien à sa gestion actuelle.

Deux  ans ont passé et Julien Sanchez est devenu Maire. Soumis à la  pression de son parti qui compte sur les communes FN pour présenter aux électeurs de 2017 des bilans flatteurs, il voudrait aujourdhui montrer qu’il peut faire mieux, bien mieux, que ses prédécesseurs.

Ayant  rapidement épuisé les réserves financières accumulées  par ses prédécesseurs et n’arrivant pas à réduire les dépenses de fonctionnement Julien Sanchez choisit alors de recourir massivement à l’emprunt pour financer ses investissements

et

 décide d’augmenter  la dette de la ville de  +38%  en un an, faisant ainsi  passer l’endettement des Beaucairois à 1002€ par habitant.


Dette Sanchez - Le desastre

Ne sachant  comment justifier devant les élus de l’opposition et les Beaucairois un tel dérapage, Julien Sanchez présente alors un pauvre numéro d’illusionniste. (suite…)

La chasse à l’enfant
Partager l'article sur les réseaux sociaux :

Taille du texte: A+ | A- | A

Décidément, Monsieur le Maire de Beaucaire a un problème avec les enfants de sa commune : début septembre, il juge que ceux dont la langue maternelle n’est pas le français constituent un handicap pour leurs petits camarades de classe et un coût exorbitant pour la collectivité ; heureusement qu’au siècle dernier, tous ceux dont le patronyme se terminait par –i, -o, -a, -ez, ou autres consonances allogènes n’avaient pas à subir pareil ostracisme, sans quoi notre beau pays aurait été privé de bien des talents, à commencer par celui du premier magistrat de notre commune.

Fin janvier, il récidive : finie la cantine pour les écoliers dont les parents, négligents ou en trop grande difficulté sociale pour réagir, ne sont pas en règle : ta cantine (ou ta commune, ou ton pays, rayez la mention inutile) tu l’aimes -c’est-à-dire tu la paies- ou tu la quittes.

enfant-interdit

Et voilà que les jeunes beaucairois vont être privés du Festival du Film Scolaire qui se déroule à Tarascon : plus de subvention municipale pour les transports, pour cause d’incompatibilité d’humeur entre « notre » maire et le président de cette manifestation. Alors que, après les tueries de Janvier, l’unanimité semblait faite autour de la nécessité de l’éducation à l’image, qu’elle soit de presse (coucou Charb, Cabu et Wolinski), publicitaire ou cinématographique.

En enfermant la jeunesse beaucairoise dans un désert culturel et un insupportable ghetto social, Monsieur le Maire rêve-t-il d’importer sur notre territoire le modèle Lunellois afin de justifier la future croisade à laquelle il semble aspirer?  A force d’exacerber les tensions et d’aviver les plaies …

Réagir Pour Beaucaire travaille à faire de notre ville ce qu’elle n’a jamais cessé d’être depuis la grande foire médiévale : un lieu de rencontres, d’échanges et de paix !

L'opposition ne sera pas muselée !
Partager l'article sur les réseaux sociaux :

Taille du texte: A+ | A- | A

“L’opposition ne sera pas muselée”…*

Le lendemain de son élection, le nouveau maire de Beaucaire déclarait aussi : “Je compte mettre en place une vraie démocratie locale”.

Des commissions ont été créées et les élus de l’opposition sont conviés aux réunions. Or, au lieu de débattre collectivement des problèmes de la ville et de réfléchir aux solutions, l’objet de ces réunions consiste à énoncer les décisions prises par le maire et son cabinet. Au moment où se tiennent les commissions, les décisions ne peuvent plus être révisées ou modifiées car elles sont déjà actées et envoyées à tous les élus avec la convocation au prochain conseil municipal.

marianne-muselée

Après 8 mois de mandat sans réalisations ni résultats significatifs, il semble que la parole des élus de l’opposition gêne le maire de Beaucaire qui  s’efforce maintenant de  limiter leur droit d’expression dans le bulletin municipal : détournant l’esprit de la loi, il s’octroie 70 %  de l’espace réservé à la communication des conseillers de l’opposition, alors qu’il dispose de la totalité du bulletin municipal pour asseoir sa communication.

(suite…)

La tribune de RPB dans le bulletin municipal (sept/oct 2013)
Partager l'article sur les réseaux sociaux :

Taille du texte: A+ | A- | A

Insalubrité et risques sanitaires à Beaucaire

Beaucaire est sale ! Or le personnel des services d’entretien travaille tous les jours pour une ville propre.
Mais dispose-il des outils adaptés ? Les conteneurs vite saturés, l’absence de corbeilles fixes, les trous dans la chaussée où croupit l’eau, les déjections canines étalées sur la chaussée par les laveuses, le manque d’entretien des bouches d’égout, les fientes de pigeons, les portes cochères qui pallient le manque de toilettes publiques, … : autant d’éléments qui contribuent à ternir, s’il en était besoin, l’image de la ville.
L’inadaptation des moyens utilisés pour entretenir la ville crée des risques sanitaires pour la population (gastro-entérite, tuberculose, asthme…).
D’aucuns prétendent que la saleté de Beaucaire serait due à l’incivilité, mais cela n’explique pas tout : plus que l’incivilité, c’est une piètre gestion de la ville, un manque d’ambition et de courage du Maire qui sont responsables de l’insalubrité à Beaucaire.
C’est tout le traitement de la propreté de la ville qui doit être revu et repensé : une ville propre a un impact positif sur la qualité de vie des habitants, le commerce, le tourisme, …
Vos élus : Rose-Marie CARDONA, Claude DUBOIS et Christiane ROTT
La tribune de RPB dans le bulletin municipal (juillet/août 2013)
Partager l'article sur les réseaux sociaux :

Taille du texte: A+ | A- | A

Déni de démocratie

Alors que Monsieur le maire est davantage préoccupé par sa réélection que par la gestion des dossiers dont il a la charge, on ne peut que rester pantois devant le manque de réactions de ceux qui devraient le ramener à la réalité des choses.

Nous parlons ici des élus de la majorité qui, au lieu de jouer leur rôle de garde-fou et de garants de la démocratie, se retranchent dans un mutisme complet.

Que Jacques Bourbousson ne réponde pas aux questions embarrassantes ou assène une contre-vérité en plein conseil municipal ne semble pas les émouvoir ! Pire, dès qu’une question précise est posée, tout ce petit monde s’affole et se retourne vers les administratifs pour obtenir la réponse. C’est à se demander qui connaît réellement les dossiers et gère vraiment la ville ! Le dossier Veolia, le PLU ou l’inondation du parking du Casino en sont des exemples flagrants.

Nous nous engageons, une fois élus, à étudier le fond des dossiers et à les partager avec tous les adjoints et conseillers municipaux afin qu’ils votent en toute liberté en fonction de leurs convictions.

Les élus de gauche : Rose-Marie CARDONA, Claude DUBOIS et Christiane ROTT

La tribune de RPB dans le bulletin municipal (mars/avril 2013)
Partager l'article sur les réseaux sociaux :

Taille du texte: A+ | A- | A

Après les “rois fainéants” (sic), voici les “rois arrogants”

Ils se targuent de leur participation aux salons de tourisme en Europe : le Château de Beaucaire est l’unique monument de la région fermé les jours fériés et durant les vacances de Noël.

Ils plastronnent “Nouvelle signalétique urbaine, pour mieux circuler dans votre ville” : deux larges boulevards rénovés sans pistes cyclables, pourtant obligatoires depuis la loi LAURE de 1996.

Ils prétendent “donner un nouvel élan à la ville, en associant son potentiel patrimonial et commercial” : les voilà qui bradent des terrains mitoyens de la zone commerciale route de Nîmes pour y créer encore des locaux commerciaux, alors que de nombreuses surfaces restent vacantes au Forum et au cœur de la ville !
Conséquence concrète : l’opticien de la rue Nationale quitte le centre-ville.

Ils pérorent du haut de leur estrade et jugent accessoire l’avis des Beaucairois : la réunion publique du 4 février sur le Plan local d’urbanisme, enjeu majeur pour l’avenir de la ville, n’a fait l’objet que d’une maigre publicité dans la presse.

Les élus de gauche : Rose-Marie CARDONA, Claude DUBOIS et Christiane ROTT

La tribune de RPB dans le bulletin municipal (jan/fév 2013)
Partager l'article sur les réseaux sociaux :

Taille du texte: A+ | A- | A

La politique conduite par M. Bourbousson ressemble à s’y méprendre à celle appliquée pendant 25 ans par le tandem André/Cellier. Urbanisme non maîtrisé, renforcement du dispositif de caméras de vidéo-surveillance, laxisme face à Véolia etc.. C’est pourquoi nous évoquons un bilan de 30 ans de gestion par la droite Beaucairoise depuis son accès au pouvoir en 1983.

Peu inspiré, Jacques Bourbousson balaye d’un revers de main 50 ans de la vie politique locale dans sa tribune politique en évoquant une période sombre qui n’aurait pris fin qu’à son arrivée en 2008. C’est oublier un peu vite que le même Bourbousson Jacques fut longtemps adjoint d’un certain Jean-Marie André et qu’à ce titre il a participé «aux errements du passé», et qu’il a contribué « à plonger Beaucaire dans l’obscurité ».

Réagir Pour Beaucaire – Opposition de gauche

L’opposition de droite évoque régulièrement son projet avorté de marinas qui devait permettre de faire venir à Beaucaire une population aisée. Nous savons aujourd’hui que le promoteur pressenti n’était pas solvable. Dans le même registre, M. Bourbousson rappelle son souhait d’étendre l’urbanisation de la ville au delà de la rocade afin de répondre aux objectifs fixés par le SCOT Sud Gard (schéma de cohérence territorial) qui fixe à 2 000 le nombres d’habitants supplémentaire que devrait accueillir notre ville à l’horizon 2025 .

Alors que la zone urbanisée a été multipliée par 2,5 en 20 ans pour un nombre d’habitants passant de 13 000 habitants à 15 000 aujourd’hui, nous pensons que l’augmentation du nombre de nos administrés n’est pas une priorité.

Au contraire, la primeur de l’action politique d’une municipalité responsable doit être dirigée vers les Beaucairois.

En cela, la création de jardins familiaux que nous envisageons si nous sommes élus peut répondre aux besoins d’une population toujours plus précarisée par les conséquences de la crise économique. C’est un projet raisonnable et peu coûteux dont la mise en œuvre ne présente pas de difficultés insurmontables si on se réfère aux nombreux exemples qui fleurissent chez nos voisins (Vallabrègues, Chateaurenard, Aramon etc …)

Rose-Marie Cardona, Claude Dubois, Christiane Rott

N’oubliez pas la présentation des vœux de RPB vendredi 11 Janvier à 18h30 au centre aéré municipal de Beaucaire (à côté du commissariat)

La tribune de RPB dans le bulletin municipal (nov 2012)
Partager l'article sur les réseaux sociaux :

Taille du texte: A+ | A- | A

Heureux lectrices et lecteurs de notre site, voici la version intégrale de la tribune que nous devions publier dans le dernier bulletin municipal. C’était avant que les services de communication du Maire ne nous invite à réduire notre texte pour le limiter à 180 mots. Dites le autour de vous…

Aucune posture aux côtés de tel ex-ministre, aucune promesse improvisée ne permettra à M. Bourbousson de se soustraire aux débats que nous engageons à chaque conseil municipal.

Combien de temps pourra-t-il encore justifier son manque d’autorité vis-à-vis de Veolia ? Comment peut-il expliquer le vote d’un rapport d’activités lors du conseil du 4 juillet dernier alors que les élus de gauche ont pointé des incohérences évidentes ?

Qu’attend-il pour agir en tant que responsable du service public de collecte et d’élimination des déchets ? N’a-t-il pas constaté que la collecte en centre-ville et en campagne ne donne pas satisfaction ? Se rend-il compte du niveau de désorganisation de cette filière, du mécontentement des agents qui subissent sa propre incurie ?

Pourquoi le maire ne défend-il pas avec acharnement les intérêts des Beaucairois lorsque la commune de Tarascon construit un appontement sur notre territoire ? Fait-il preuve de fermeté face à son homologue pour faire valoir les droits de ses administrés lorsque notre voisine se prépare pour accueillir 100 000 touristes par an ? Non, lui préfère aller chercher d’hypothétiques pèlerins en Pologne et promet une étude sur un projet similaire.

M. Bourbousson n’échappera pas à son bilan en 2014. Les travaux nécessaires engagés pour la réfection de grandes artères ne masquent pas son absence de vision politique. Tous les dossiers sont traités au coup par coup, sans concertation, sans idées directrices et avec la confiance aveugle de l’apprenti sorcier. Que faut-il penser de l’extension de la ville au-delà de la rocade à la grande joie de quelques propriétaires fonciers alors que de nombreux logements sont vacants en centre-ville ?

Il est urgent de rétablir l’autorité de l’action publique, d’engager une politique ambitieuse dirigée en priorité vers les Beaucairois et la défense de leurs intérêts. Fermeté face à Veolia qui, si nous sommes élus, rendra des comptes. Fermeté face à l’incivisme généralisé en centre-ville et à la petite délinquance en rétablissant l’autorité de la police municipale largement discréditée. Fermeté face aux différents acteurs de la filière de collecte et de traitement des ordures ménagères qui doivent collaborer pour optimiser ce service afin de contenir la hausse de la taxe des ordures ménagères. Fermeté face aux abus des constructions sans permis qui gangrènent des terres agricoles fertiles, déstabilisent le développement de la ville et augmente le coût des services publics.

L’autorité du Maire passe aussi par le respect de toutes les tendances religieuses de ses administrés en ne participant pas, en tant que premier magistrat, à des processions religieuses et ainsi rester le garant de la laïcité due à son mandat. D’une façon générale, aucune action d’un responsable politique ne doit laisser penser qu’il privilégie une religion plutôt qu’une autre. Que l’on soit catholique, musulman, protestant ou athée, on est avant tout citoyen de la République.

L’humanisme revendiqué régulièrement par M. Bourbousson au nom de valeurs universelles colle mal avec la présence d’élus sympathisants du FN dans sa majorité. De quel côté va-t-il se tourner aux prochaines élections pour garder sa place ? Se montrera-t-il suffisamment persuasif après sa débâcle aux élections législatives pour rallier des gens que tout oppose ?

Beaucaire a besoin d’élus solides dans leurs convictions républicaines et exemplaires dans leurs actions.

Partager l'article sur les réseaux sociaux :

Taille du texte: A+ | A- | A

Voici l’intégralité du texte publié par nos trois élus dans le dernier bulletin municipal

Pour une démocratie locale et participative

Faire de la politique autrement, c’est ce à quoi s’emploie Réagir Pour Beaucaire depuis 4 ans. Nous croyons à la mobilisation citoyenne, à l’investissement de chacun pour l’intérêt général et refusons l’idée que la démocratie ne vive qu’au moment des élections. Alors que ce temps démocratique devrait être le creuset de débats contradictoires, d’émulation entre candidats afin de permettre au peuple de s’emparer des affaires, il ne se résume souvent qu’à une bataille où le propos démagogique l’emporte sur les propositions argumentées et réalistes. Relisez notre programme de la campagne de 2008, vous n’y trouverez aucune promesse inconsidérée.

La suspicion qui pèse sur les hommes et femmes politiques n’est pas une fatalité. C’est aux citoyennes et aux citoyens de reprendre le pouvoir. Les associations de quartier, celles qui défendent les intérêts des consommateurs, les associations de parents d’élèves, et d’autres encore, peuvent constituer le chaînon manquant entre les élus et les Beaucairois, pour autant qu’elles soient considérées et écoutées.

Elles peuvent l’être si on leur permet de participer aux commissions extra-municipales (pour cela faudrait-il encore qu’elles se réunissent !), aux commissions de consultations des services publics locaux et à toutes les instances où leur présence peut faire avancer les dossiers. Les concertations avec la population doivent être systématiques avant toute mise en œuvre par la commune de travaux impactant la vie des habitants. C’est ce que nous aurions fait avant la réfection du boulevard Foch et celle du quai de l’Ecluse.

Nous appelons d’ores et déjà la Mairie à généraliser les échanges, comme ceux à l’initiative de l’association des résidents de la rue Nationale.

C’est pourquoi, si nous sommes élus en 2014, nous nous engageons à réactiver et à faire vivre toutes les commissions extra-municipales en invitant les associations concernées à y participer, ainsi que toutes celles et ceux qui se sentent concernés par les sujets, à diffuser le plus largement possible les rapports d’activités de toutes les sociétés en contrat de délégation de service public avec la Mairie, la Communauté de communes et le Syndicat mixte Sud Rhône Environnement. Parce qu’on ne délègue pas un service public sans exercer un contrôle strict de son activité, une attention particulière sera portée aux sociétés Veolia (eau et assainissement à Beaucaire), Ecoval (traitement des déchets en contrat avec Sud Rhône Environnement) et ETDE (éclairage public pour la CCBTA).

Si nous sommes majoritaires en 2014, nous respecterons le droit des élus de l’opposition en les invitant à toutes les cérémonies officielles. En revalorisant le rôle de tous les élus, nous affirmons notre volonté d’être une majorité au service de tous les Beaucairois et pas exclusivement à l’écoute de ceux qui nous auraient élus.

Ces mesures ne sont pas symboliques : elles témoignent de la volonté des membres de Réagir Pour Beaucaire d’instaurer une vraie démocratie locale et participative sur notre territoire.

Partager l'article sur les réseaux sociaux :

Taille du texte: A+ | A- | A

Beaucaire a besoin de vous !

Les Beaucairois voulaient du spectacle, ils en ont pour leurs impôts. La troisième adjointe avait déjà fait embaucher son fils en 2008 comme collaborateur de cabinet, donc à un salaire de cadre, de M. BOURBOUSSON. En juin dernier, elle a de plus été placée en garde à vue pour faux, usage de faux et travail dissimulé dans le cadre de la gestion d’une bodega du salon Taurin lors des fêtes de Beaucaire 2009. En effet, 30 000 € auraient été encaissés sur son compte personnel en lieu et place du compte de l’association dont elle est présidente. Au passage, nous en profitons pour souligner qu’un minimum d’éthique devrait suggérer à celle-ci de démissionner dans l’attente de son jugement.

ET PUIS, voici quelques mois, M. BOURBOUSSON a révélé en plein Conseil municipal que le fils de Jean-Marie ANDRE, adjoint à la culture sous l’ancienne municipalité, ne payait que 120 € de taxe sur le foncier bâti pour son hôtel particulier.

PLUS RÉCEMMENT était à l’ordre du jour de la commission urbanisme la régularisation d’une construction réalisée sans permis de construire par le fils de M. BOURBOUSSON sur les terrains de son père accessoirement situés en zone inondable.

DERNIERE MINUTE, c’est le quatrième adjoint, dépossédé de sa délégation aux festivités par M. BOURBOUSSON et soupçonné de détournement de bien commun qui abandonne le premier le « bateau ivre » en posant sa démission pour le 31 août.

Ces « égarements » de la droite locale pourraient nous réjouir, car de tels agissements ne peuvent que renforcer les chances de la gauche aux prochaines municipales. Toutefois, nous ne sommes pas des adeptes des calculs politiciens. Ce qui nous anime, c’est principalement de pouvoir proposer une alternative crédible au spectacle déplorable évoqué plus haut. Or, pour convaincre dans quatre ans, nous savons que c’est un combat quotidien qu’il faut mener et c’est celui que nous menons déjà depuis 2008. C’est aussi, et avant toute chose, un combat de citoyens engagés. De fait, à RPB toutes les tendances politiques de gauche sont représentées y compris la société civile. Sachez que pour rendre cette victoire possible, nous avons besoin dès à présent de l’aide de tous ceux qui partagent nos valeurs. Alors rejoignez-nous, venez participer à nos débats qui permettront de construire un programme et une équipe qui se mettra enfin au service de tous les Beaucairois !

Nos élus Rose-Marie CARDONA, Claude DUBOIS et Christiane ROTT sont à votre écoute (boîtes aux lettres à leur nom dans le hall d’accueil de la Mairie –tout de suite à gauche de la porte d’entrée- et site internet http://reagirbeaucaire.free.fr où vous pouvez également déposer vos commentaires et/ou suggestions). Le cap des 10 000 visiteurs du site a été atteint !!!

Népotisme : pratiqué par les papes, de l’italien « nipote », neveu.

En politique, le népotisme est caractérisé par les faveurs qu’un homme ou une femme au pouvoir montre envers ses parents ou amis, sans considération du mérite ou de l’équité, de leurs aptitudes ou capacités.