La chasse à l’enfant

Décidément, Monsieur le Maire de Beaucaire a un problème avec les enfants de sa commune : début septembre, il juge que ceux dont la langue maternelle n’est pas le français constituent un handicap pour leurs petits camarades de classe et un coût exorbitant pour la collectivité ; heureusement qu’au siècle dernier, tous ceux dont le patronyme se terminait par –i, -o, -a, -ez, ou autres consonances allogènes n’avaient pas à subir pareil ostracisme, sans quoi notre beau pays aurait été privé de bien des talents, à commencer par celui du premier magistrat de notre commune.

Fin janvier, il récidive : finie la cantine pour les écoliers dont les parents, négligents ou en trop grande difficulté sociale pour réagir, ne sont pas en règle : ta cantine (ou ta commune, ou ton pays, rayez la mention inutile) tu l’aimes -c’est-à-dire tu la paies- ou tu la quittes.

enfant-interdit

Et voilà que les jeunes beaucairois vont être privés du Festival du Film Scolaire qui se déroule à Tarascon : plus de subvention municipale pour les transports, pour cause d’incompatibilité d’humeur entre « notre » maire et le président de cette manifestation. Alors que, après les tueries de Janvier, l’unanimité semblait faite autour de la nécessité de l’éducation à l’image, qu’elle soit de presse (coucou Charb, Cabu et Wolinski), publicitaire ou cinématographique.

En enfermant la jeunesse beaucairoise dans un désert culturel et un insupportable ghetto social, Monsieur le Maire rêve-t-il d’importer sur notre territoire le modèle Lunellois afin de justifier la future croisade à laquelle il semble aspirer?  A force d’exacerber les tensions et d’aviver les plaies …

Réagir Pour Beaucaire travaille à faire de notre ville ce qu’elle n’a jamais cessé d’être depuis la grande foire médiévale : un lieu de rencontres, d’échanges et de paix !

1 réflexion sur « La chasse à l’enfant »

  1. Ben je sais pas….il y a 30 ans à saint gilles on avait pas grand chose non plus. alors tout ce qu’on avait à faire c’était TRAVAILLER et REVER au milieu des vignes, vergers, oliviers phytoxés au round up (?)! Perso, j’ai appris, l’anglais, le latin, l’espagnol (divers et varié) et l’italien. Me suis intéressée à la littérature et aux arts. Bref, on est plein comme ça depuis des décennies à ne pas avoir couté très chers et à emmerder personne tout en étant civilisés.On ne sortait même pas le soir après 20h (et personne ne sait toujours pas pourquoi ! lol.) Je précise que la bibliothèque de Beaucaire est une mine de trésors comparée à celle que nous avions (tant en structure que par ses livres).

Laisser un commentaire