Depuis une vingtaine d’années, la grande Presse nous donne le sentiment que la France et l’Europe sont comme une citadelle assiégée, une sorte de Fort Alamo. Pourquoi cette évolution ? Les média audiovisuels, financés en grande partie par les grandes multinationales, et en particulier par les marchands d’armes, se gardent bien de nous donner les causes de ce désordre mondial.

Le terrorisme religieux actuel plonge ses racines dans la désorganisation des relations internationales entre l’Occident et les pays pauvres en surface mais riches en sous-sol. Rappelons-nous que la Guerre d’Algérie ne s’est pas faite au nom d’Allah, les Imams existaient pourtant à cette époque.

Pourquoi, depuis 35 ans, époque de l’arrivée de Khomeyni en Iran, un tel changement ?

Le néo-colonialisme a succédé à la vague d’indépendance des années 60-70 et les entreprises occidentales (USA, France, Angleterre, Allemagne, Russie) ont continué le pillage des ressources agricoles et minières du Proche-Orient et de l’Afrique en plaçant des potentats «salariés» par ces pays.

Depuis 9 siècles, le Proche-Orient est le terrain de jeux de l’Europe occidentale.

Les populations de ces pays appauvris par le pillage de leurs ressources et exploités par des dirigeants corrompus qui les maintiennent dans un sous-développement culturel pour mieux les soumettre n’ont pas beaucoup de choix : émigrer et/ou s’en remettre à des sortes de directeurs de conscience.

C’était mieux avant diront certains. Cela dépend d’où on se place.

Ah Les «trente glorieuses» ! Parlons-en ! Nous avons l’impression, pour ceux qui ont connu cette époque, qu’elle était belle mais elle venait après l’horreur de la guerre mondiale et pendant cette soi-disant belle période, de nombreux conflits ravageaient la planète : Algérie, Madagascar, Indochine, Hongrie, Grèce, Corée, Indonésie, Viet Nam, Tchécoslovaquie, Ethiopie, Philippines…, faisant entre 20 et 30 millions de morts. Ce qui assurait, grâce à l’argent des ventes d’armes, de bons revenus pour le bonheur des pays occidentaux !

Il faut, bien sûr, lutter contre les terroristes de tous poils, mais si on ne met pas en place un système équitable d’échanges commerciaux, la situation perdurera.

Par le manque de fraternité et de respect des choix de mode de pensée, nous préparons un monde de chaos mais, rassurez-vous, ce chaos sera parfait pour les actionnaires de Thalès ou de Total.

Ce seront de nouvelles lois de « sécurité » qui s’ajouteront aux nombreuses lois liberticides votées depuis une quinzaine d’années et qui sont sans grande efficacité.

Ce sera aussi pain-bénit pour les mouvements de droite-extrême qui emploient leur temps à soulever des problèmes sans avoir de solution sérieuse.