-85% !!!

Ce pourcentage correspond à l’écart entre l’offre de Véolia pour amener l’eau potable dans la plaine et celle des ses concurrents. Par un effet d’annonce qui ne lui coûte que sa crédibilité, M. Bourbousson a dévoilé fièrement dans le midi libre du 18 mars dernier que cette entreprise proposait de réaliser les travaux pour un montant de 3,383 M€ alors que l’ordre de grandeur retenu jusque là était plus proche de 20M€. M. Ledur, premier adjoint de M. Bourbousson, a salué au cours du conseil municipale du 24 mars le travail accompli par Réagir Pour Beaucaire qui dénonce depuis maintenant 2 ans l’attitude de Véolia à Beaucaire. Notre action pourrait expliquer, d’après M. Ledur, la « souplesse » de l’offre de la multinationale qui « lâche » 17 M€ sans contrepartie apparente.

RPB se réjouit d’avoir participé à l’obtention de cette « ristourne » mais s’interroge sur les coulisses des négociations entre Véolia et la municipalité. Depuis plus de 30 ans, cette entreprise exploite et gère le réseau d’eau de Beaucaire. Nous avons démontré en lisant attentivement les rapports du délégataire qui rendent compte de l’activité de cette société que celle-ci ne fait rien d’autre qu’éditer des factures (triplement du prix de l’eau entre 1992 et 2002) et rechercher quelques fuites (9 fuites trouvées en 2007, chiffre dérisoire compte tenu de l’étendu du réseau). Les sommes provisionnées par la Générale des Eaux puis par VEOLIA au titre du renouvellement n’ont jamais été dépensées, le rendement de 50 % du réseau le prouve. Alors que représentent ces sommes par rapport à la ristourne évoquées plus haut ? A notre avis quantité négligeable. Et l’on peut s’interroger sur le marché de dupe(s) auquel on est en train d’assister et qui pourrait se résumer de la façon suivante : je te fais un prix pour amener l’eau dans la plaine (et tenir enfin une de tes promesses) et tu fermes les yeux sur le passé.

Au lieu de ce montage fantaisiste, il nous semblerait bien plus judicieux de consacrer cette somme à la rénovation du réseau existant qui en a bien besoin. Ou encore de réduire le prix de l’eau en introduisant par exemple la gratuité des premiers mètres cubes afin de favoriser l’accès à l’eau des plus démunis.

+11% !!!

Non ce n’est pas la hausse du SMIC ou des pensions de retraites pour 2010. Non ce n’est pas la hausse du prix de la tonne de CO2 de la mort-née Taxe Carbone. Non ce n’est pas l’augmentation du budget municipal consacré à l’éducation. C’est tout bonnement, l’augmentation prévisionnelle de la taxe d’habitation et de la taxe sur le foncier bâti pour 2010 annoncée par M. BOURBOUSSON lors du dernier Conseil Municipal et ce malgré son engagement de campagne de ne pas toucher aux impôts loaux pendant toute la durée de son mandat. M. BOURBOUSSON a déclaré qu’il manquerait en 2010, 800 000€ pour équilibrer le budget principal de la Mairie. Alors on repense aux mises en garde que nous avions adressées à la Municipalité il y a un an au moment du vote du budget 2009. A l’époque nous jugions ses projections déraisonnables dans un contexte de crise économique et de suppression de la taxe professionnelle. L’augmentation des subventions aux budgets festivités et culture équestre et taurine, notamment, d’ un montant de 700 000€ nous paraissait indécente. Finalement peu de beaucairois auront vu des corridas ou Patrick Bruel chanter dans les arènes. Mais aujourd’hui, tous vont payer la « facture ». D’autant que de nombreux beaucairois, victimes de la crise sans y avoir, eux, la moindre responsabilité, viennent d’apprendre en même temps que leurs tarifs de gaz allaient exploser de 9,7%. Comme disait l’autre, l’important c’est de participer.

RPB_veolia

Tonnerre mécanique

La Mairie vous présente sa dernière trouvaille en matière d’urbanisme et d’environnement : alors qu’elle vient de délibérer Favorablement pour intégrer le périmètre du SAGE (Shéma d’Aménagement et de Gestion des Eau) Rhône-Camargue Gardoise dont l’un des objets est la protection des rivières et de leurs berges, alors que les espaces verts et de détentes sont rares dans et à proximité du centre-ville, alors que les riverains se plaignent déjà des nuisances sonores causées par les jet-ski, la Mairie étudie la possibilité de l’implantation d’une piste réservée aux mini-quads au nord de la base nautique entre la banquette et le fleuve. Par ailleurs le montage envisagé est une fois de plus fantaisiste. En effet le porteur du projet est président de l’association « jet ski club de Beaucaire » et chef d’entreprise B7SPORT à Beaucaire, concessionnaire de Jet ski, Quad, moto. Ainsi nous sommes donc dans un cas de figure où le domaine public est occupé à titre gracieux par des organismes dont le dirigeant possède la double casquette de président d’Association et de chef d’entreprise liée à l’activité de l’association. Préoccupée par ce projet, votre association préférée avait demandé à mettre à l’ordre du jour du dernier Conseil Municipal une question écrite à ce sujet. Il nous a été répondu en séance que la vocation du projet était avant tout pédagogique puisque la maîtrise de ces engins est bonne pour le développement de l’enfant et de l’adolescent. Par ailleurs l’implication des services de la prévention routière devrait permettre d’inculquer aux jeunes beaucairois les valeurs fondamentales du civisme routier. Enfin les tarifs pratiqués ; 15 euros les 10 minutes, 10 euros pour les moins de 10 ans permettront certainement un accès au plus grand nombre. Ces informations ont, vous vous en doutez ont achevé de confirmer nos inquiétudes quant au caractère d’intérêt général du projet.