Ils délèguent et ils divaguent

Au moment où est mis à mal l’ensemble des services publics (éducation, poste, santé, énergie, transport ), RPB se penche sur un contrat particulier liant une collectivité et un exploitant public ou privé : la délégation de service public ou DSP. Ce contrat permet à une commune de confier la gestion d’un service, d’un site à un délégataire qui supporte seul le risque financier d’exploitation. Comme l’a déjà démontré RPB en évoquant le cas Véolia pour la distribution de l’eau , ce risque peut être minime et même inversé pour la société lorsque la majorité municipale affiche , dans le meilleur des cas, un désintérêt et une incurie pour le service concerné, rappelons nous des années André-Cellier. Et maintenant ? Eh bien on apprend, au détour d’une question posée au conseil municipal du 4/06/09 que la DSP liant la commune et Les Vignerons des Tourelles pour l’exploitation du site de Saint Roman ne sera reconduit qu’à la fin du mois de juin alors qu’il arrivait à terme au 30 mai 2009. Quid du mois de Juin ? La réponse confuse et approximative de M. le Maire n’aura rassuré personne. Inquiétante aussi l’absence de convocation de la commission des services publics locaux (CCSVL) qui aurait dû se prononcer sur la pertinence d’une telle délégation. Encore un rendez-vous manqué avec la démocratie.

Beaucaire, capitale méditerranéenne mondiale

Depuis son élection, une des ambitions de M. le Maire est de permettre à Beaucaire de renouer avec un passé prestigieux, de rayonner au delà des frontières de la commune, du département, de la région et … et c’est déjà pas mal. Résolument tourné vers le passé comme en témoigne la programmation Des Beaux Quais du Vendredi : Hervé Vilard, Geneviève de Fontenay, Patrick Juvet en Live etc …. De l’ambition toujours avec cette déclaration enflammée au cours de ce même conseil municipal à propos de « Beaucaire , carrefour des cultures méditerranéennes ». Allons nous parler de civilisations hellénistes ? Latines ? Ottomanes ? Egyptiennes ? Non, seulement de chevaux, de taureaux de corrida et d’humour de comptoir. Si avec ça Beaucaire ne retrouve pas le lustre d’antan, c’est à désespérer. Au passage RPB ne conteste pas la légitimité des traditions tauromachiques dans notre ville mais s’interroge sur le niveau des dépenses engagées pour les corridas alors que Beaucaire est une place forte de la course Camarguaise. Sur le même registre, on songe à la création de ce musée du cheval dans les halles où plus de 3 000 pièces devraient être exposées et livrées à l’admiration de cars entiers de touristes livrés en pack complet : entrée-resto-hôtel. Modestement, nous avions l’ambition de faire de ce bâtiment un cinéma et un centre culturel, lieu de rencontres, d’échanges et de débats où aurait pu se dérouler la projection du film de Jean-Paul Jaud « Nos enfants nous accuseront ». Mais pour cela nous avons dû migrer à Tarascon …

Agenda

13 juillet : fête des Libertés, au pré, organisée par Réagir Pour Beaucaire en présence du groupe de musique Afro-cubaine Calle caliente

Bilan de la projection du film nos enfants nous accuseront

Le 26 mai dernier Réagir Pour Beaucaire a organisé une projection-débat du film « Nos enfants nous accuseront » au cinéma le REX de Tarascon. Ce film retrace la démarche de la commune de BARJAC qui a décidé, afin de préserver la santé de ses enfants et de promouvoir une agriculture durable de mettre en place une alimentation BIO dans sa cuisine centrale qui fournit la cantine scolaire et les repas portés à domicile pour les aînés. La manifestation a eu lieu en présence de Monsieur Chaulet, Conseiller Général et Maire de BARJAC. Plus de 130 personnes ont assisté à la projection et au débat qui s’est prolongé au delà de minuit. La présence d’enseignants, de médecins, d’élus dont les Maires de Comps et Vallabrègues, d’agriculteurs, et de parents d’élèves a permis des échanges très riches avec le passionnant Edouard Chaulet que l’association remercie une fois encore. Nous espérions modestement que la manifestation aurait pu inciter la Mairie à s’engager dans une démarche similaire. Malheureusement nous n’avons pu que déplorer l’absence d’élus Beaucairois de la majorité municipale.