Beaucaire ville riche

Il existe un indicateur qui permet de traduire globalement la richesse de la commune. Il s’agit du volume budgétaire qui est la somme des montants d’investissement et de fonctionnement. Pour Beaucaire il est de 1918 € par habitant au BP 2011 alors que la moyenne nationale était de 1687 € par habitant en 2009 pour les communes de la même strate démographique. Ce résultat tend à prouver une fois de plus, que, contrairement aux apparences, Beaucaire est une commune riche, mais où les richesses sont très mal réparties. La philosophie d’une municipalité soucieuse de l’intérêt de tous devrait être de faire profiter tout le monde de ces richesses.

Toujours plus

Heureusement, cette année, M. BOURBOUSSON a décidé de ne pas augmenter les impôts locaux. Doit-on pour autant interpréter cela comme un signe de l’assainissement des finances de la Mairie et notamment de la section de fonctionnement ? En fait pas vraiment. Ainsi certaines dépenses demeurent déraisonnables et c’est notamment le cas des charges exceptionnelles qui comprennent les subventions aux budgets annexes (fêtes, culture taurine et équestre, etc.). Elles étaient déjà anormalement élevées en 2010 et elles augmentent de plus de 9 % en 2011 pour passer à 889 000 €.

Et puis que dire des dépenses de personnel ? En premier lieu qu’elles sont relativement stables puisqu’elles passent de 715 à 706 € par habitant. Toutefois elles restent très nettement supérieures à la moyenne nationale pour les communes de cette strate démographique qui est de 625 € par habitant. On aurait donc souhaité les voir baisser. Malheureusement la tendance des effectifs apparaît inexorablement à la hausse. L’augmentation des frais de personnel de la Police municipale constitue une parfaite illustration de cette tendance. Les effectifs ont ainsi augmenté de 53 % entre 2008 et 2011 et pour quel résultat ?

Détecteur de mensonge

Lorsque M. le Maire fait une promesse de travaux, précipitez-vous vers les documents budgétaires et vous saurez vite s’il dit vrai. En effet pour qu’une opération d’investissement soit finançable par la Mairie, il faut qu’elle soit inscrite au budget.

Démonstration :

  • Opération 734 – Jeux d’enfants : M. le Maire a annoncé en conseil municipal qu’un projet de nouveau jardin allait être lancé sur les berges du Rhône en compensation de ceux qui ont été démontés sur le canal et remplacés par une terrasse de restaurant.
    Montant budgété en 2011 : 0 €.

    Donc à priori rien ne sera fait en 2011.

  • Opération 1015 – Rue Nationale : la Mairie s’est engagée à lancer les travaux de rénovation de la rue début 2012 et a indiqué que les appels d’offres pour la conception des travaux étaient lancés.
    Montant budgété pour des études de conception de cette opération en 2011 : 0 €.

    A moins que les cabinets d’architectes pratiquent bénévolement, il ne devrait donc rien se passer cette année.

Que ce soit dit, M. BOURBOUSSON, le discours est sans valeur, seuls les écrits valent engagement !

Effets d’annonce

Le budget 2010 affichait un programme d’investissement (i.e. de travaux) déjà peu ambitieux puisqu’avec 324 € par habitant de dépenses d’équipement brutes prévues nous étions très largement en-dessous de la moyenne nationale des communes de cette strate démographique qui est de 453 € pour 2009.

Le compte administratif 2010 qui a été approuvé fin avril est en quelque sorte le bilan comptable de la commune. Il permet de comparer ce qui a été réellement dépensé par rapport à ce qui était prévu. Alors pour les dépenses d’équipement brutes, le résultat pour 2010 est finalement de 187 € par habitant au lieu des 324 € prévus.

Pour l’essentiel cela ne veut pas dire que la Mairie a obtenu des marchés publics de travaux moins chers que prévus mais plutôt qu’elle a pris du retard dans l’avancement de ces projets. L’exemple le plus patent à ce sujet est bien entendu l’aménagement du boulevard Foch. Avec 187 € investis en 2010 par habitant, on peut véritablement dire que les Beaucairois n’en n’ont pas eu pour leur argent. Et il y a fort à parier que les 445 € par habitant inscrits au budget 2011 ne constituent qu’un nouvel affichage politique qui ne verra finalement qu’une faible réalisation.

A quand un niveau d’équipement à Beaucaire qui soit à la hauteur de ses richesses ? Parce que le peuple beaucairois le vaut bien…

Du moins c’est ce que nous, nous pensons.