Les Fontêtes : ils n’en font qu’à leurs têtes !

Le 2 février Alain Ledur, en tant que 1er adjoint, a présenté à la population beaucairoise le projet des travaux sur le Boulevard Foch. Si RPB salue la volonté de la majorité municipale de faire avancer la remise en état de cette voie essentielle de la ville, et est satisfaite que de l’espace soit rendu aux piétons, l’association soulève des questions. Il est anormal qu’il n’y ait eu aucune concertation, que ce soit au niveau des élus siégeant au sein de la Commission urbanisme, ou au niveau de la population. On nous a présenté un plan, un projet technique en phase finale où les choix essentiels sont déjà faits : les travaux doivent commencer en septembre 2010 ! Mais existe-t-il un projet d’ensemble, une vision globale de la ville ? et quels sont-ils ? Y a-t-il une cohérence avec la volonté de faire entrer les touristes par la Maison Gothique, les faire circuler dans le centre, aménager la circulation, rendre la ville attirante et accueillante ? Y a-t- il volonté de prendre en compte les demandes des beaucairois : adultes, enfants, retraités, handicapés, élèves, consommateurs, lecteurs, promeneurs… citoyens. Une vraie démocratie de proximité devrait permettre à chacun de s’investir dans son lieu de vie afin que tous s’y sentent bien.

SOLDES : jusqu’à 90 % sur l’emploi à la mairie de Beaucaire !!

Depuis septembre 2009, la Mairie a recruté une vingtaine de travailleurs en contrat aidé, à temps partiel (20 ou 26 heures/semaine à 6,96 € nets l’heure), renouvelable tous les six mois pour une durée maximale de deux ans, avec donc la menace sous-jacente de fin de contrat à l’issue de 24 semaines, sans aucune garantie d’embauche définitive.

Cette forme de contrat s’adresse à une population déjà précaire et désormais exploitée sans scrupules : «En tout état de cause, si vous étiez sans travail et qu’on vous proposait un CAE, je pense que vous le prendriez» martèle M. Bourbousson en Conseil municipal, alors que les élus de gauche s’insurgent contre cette institutionnalisation du précariat, et Mme Vidal de renchérir en objectant que ces personnes touchent un complément par le RSA, soulignant par là-même que les salaires actuels ne suffisent plus pour vivre.

Parallèlement, ces contrats s’adressant prioritairement aux femmes, est-il utile de rappeler qu’on cultive là le terrain des futures retraitées pauvres ? En revanche, nul besoin de complément de revenu pour la nouvelle recrue de la Police municipale : alors que le chômage a encore subi une forte hausse en janvier (avec un premier prix pour le Languedoc-Roussillon), on engage un militaire à la retraite ! La mairie s’offre des travailleurs à bas coût pour faire des économies ? Non, ces contrats sont subventionnés, donc mutualisés et payés par la collectivité (jusqu’à 90 % de prise en charge par l’Etat, c’est à dire nous).

Anecdote ? En séance du Conseil municipal, soutenant J. Bourbousson, M. André se souvient du recrutement de « 200 TUC, puis 200 CES et encore derrière 200 emplois jeunes » sous son mandat et celui de Mme Cellier. Tous deux se souviennent nommément d’une seule personne dont le contrat CES a abouti à un emploi durable !!!

Deux candidats membres de RPB aux prochaines régionales

Chantal Milesi, militante associative, 2 fois candidate aux cantonales en Terre d’Argence, se retrouve en 13ème place sur la liste «A Gauche Maintenant» ; Claude Dubois, conseiller municipal Verts de Beaucaire, figure en 14ème position sur la liste gardoise Verts / Europe Ecologie Languedoc Roussillon. Aucune contradiction dans cette dualité : RPB se veut la force de réflexion, de propositions et d’action de la Gauche beaucairoise rassemblée dans sa diversité ! Ils sont, tous les deux, les seuls candidats issus du canton de Beaucaire : aucune autre liste n’en propose ; bel exemple de vitalité de notre association ! Contrairement à d’autres, ils n’ont pas exigé de place éligible pour défendre leurs idées et leurs convictions : bel exemple de civisme et de désintéressement citoyen !

Et quoi qu’il en soit, tous les deux se retrouveront ensemble dans la campagne du second tour pour faire gagner les vraies valeurs de Gauche autour d’une liste unique, qui défendra les urgences sociales, écologiques et démocratiques indispensables à notre région .