Cette nouvelle année qui débute s’annonce riche en évènements. Et puisque l’engagement politique des membres de RPB ne fait plus aucun doute, il paraît naturel que notre collectif s’intéresse de près aux futures élections présidentielle et législative. Sans perdre de vue, bien sûr, que notre priorité reste et restera le suivi et l’analyse des affaires de la commune afin de pouvoir offrir une vraie alternative aux Beaucairoises et Beaucairois en 2014.

L’élection présidentielle en France constitue le pivot de notre démocratie. Spectacle savamment mis en scène depuis les conférences de presse du Général de Gaulle aux incursions guerrières d’un Nicolas Sarkozy dans une cité pour dénoncer les racailles et préconiser un lavage à grande eau, je veux dire au carsher. La campagne qui précède les deux scrutins se résume souvent à une bataille d’images, de petites phrases, de promesses aussi vite oubliées que promptes à être adressées.

Dommage car le peuple Français est avide de discussions, de débats, d’échanges, comme l’a montré celui autour de la demande d’adoption du traité Européen en 2005. Vote bafoué, faut-il le rappeler, par un autre traité re-bricolé et adopté par voix parlementaire et dont les peuples européens paient aujourd’hui les conséquences : crises financières à répétition, chômage de masse et austérité budgétaire.

Alors puisque la parole nous est offerte à l’occasion de cette élection, nous invitons tout le monde à :

  •  lire les programmes des différents candidats,
  • se souvenir du passé de chacun afin de déterminer la sincérité et la cohérence de la démarche proposée,
  • ne pas être aveuglé par le barnum médiatique perpétuel défilant dans les petites lucarnes où un buzz sur internet chasse un emballement médiatique après un sordide fait-divers.

Souvenons- nous du débat initié par l’association ATTAC autour de la taxe Tobin dont la mise en œuvre permettrait le prélèvement d’un impôt sur les transactions financières. Qui aurait pu croire il y a encore quelques mois que celle-ci figurerait dans le programme du très libéral Sarkozy ? L’idée a fait son chemin, portée par des militants et des citoyens engagés, et a rencontré l’oreille d’un président qui moquait cette idée il y a encore peu de temps. Difficile dans ces conditions d’accorder beaucoup de crédit au futur candidat mais l’idée est sur la table et doit maintenant être débattue par tous les électeurs.

Le monde capitaliste est en crise. Preuve est faite depuis 2008 que le libre échange n’est pas un système en capacité de se réguler sans le cadre souverain et légitime de la loi. L’ultralibéralisme n’a plus le vent en poupe et ses anciens apôtres, M. Sarkosy en tête, tentent de faire oublier un passé qui ne passe pas.

Même le Front National opère un virage à 180° en abandonnant sur le bas coté son programme économique inspiré par la révolution libérale de Reagan. Il cache ce passé où il vitupérait contre l’Etat, contre les fonctionnaires trop nombreux, contre l’impôt sur le revenu et pour la privatisation de l’école et du système de santé, contre la retraite à 60 ans. Aujourd’hui le FN se présente comme le parti des travailleurs et des sans-grades. Etait-il présent pour autant dans les manifestations contre la réforme des retraites ou les politiques d’austérité ? Non. Aujourd’hui son discours séduit, il s’adapte à l’air du temps mais il n’oublie pas ses fondamentaux puisque son fond de commerce est le rejet de l’autre.

Alors nous non plus nous n’oublions pas ses fondamentaux. Nous n’oublions pas que le FN c’est d’abord une petite entreprise familiale grâce à laquelle les LE PEN ont fait fortune (avec nos impôts notamment). Nous n’oublions que le FN compte parmi ses cadres et ses idéologues des révisionnistes, des adeptes du IIIème Reich, mais aussi des sympathisants de régimes totalitaires antisémites comme ceux de Syrie ou d’Iran. L’idéologie du Front National doit donc être combattue sans relâche. Elle est dangereuse pour la démocratie, dangereuse pour notre ville où les différentes communautés vivent entremêlées.

Le Front National ne sert qu’à faire peur et ne propose aucune solution crédible aux problèmes auxquels nous devons faire face. A l’échelle nationale c’est un empilement de mesures populistes et opportunistes (seul parti à proposer l’amnistie pour les PV de circulation routière). A l’échelle locale le FN a soutenu en 2008 l’élection de M. Bourbousson après avoir soutenu le clan André/Cellier/Arèse pendant des années. Voilà le vrai rôle du FN à Beaucaire, contribuer à faire et défaire les petits potentats de la droite locale. Son utilité publique est à l’image de sa connaissance des affaires communale ; elle est nulle.

Notre engagement depuis la création de l’association en 2008 ne faiblit pas. Notre ancrage dans le paysage politique local ne fait aucun doute. La publication de notre journal Les Trois Singes deux fois par an ainsi que la lettre d’information mensuelle mise en ligne sur notre site témoignent du dynamisme et de la détermination des membres de notre collectif.

La Fête des Libertés programmée le 13 juillet chaque année est un temps fort de la vie de notre association. Son succès ne se dément pas et le caractère populaire de cette manifestation est indéniable. Il ne tient qu’à nous de la faire vivre et de l’amplifier.

Notre voix est parfois entendue par les élus à la commande. Un audit sur le contrat liant la commune à Véolia va enfin être réalisé par un organisme spécialisé. Ne boudons pas notre plaisir, mais que de temps perdu entre les premières révélations de RPB et aujourd’hui. Une décision consentie après de multiples interventions en réunion publique, en conseil municipal où le conseiller Claude Dubois démontait seul les arguments de deux cadres de Véolia et au cours de laquelle les élus de la majorité approuvait docilement le rapport du délégataire, se positionnant ainsi en situation de faiblesse face au délégataire dans le cadre de la re-négociation quinquennale à venir.

Notre action de fond, par une connaissance approfondie des dossiers que nous étudions, nous permet de faire des propositions qui peu à peu dessinent notre programme électoral pour 2014.

A l’immobilisme et à la gestion au coup par coup du territoire actuelle, nous opposerons une réflexion globale dans le cadre d’une Révision Générale du Plan Local d’Urbanisme dès le début du mandat et avec un vrai souci de participation de la population à son élaboration. Car nous sommes convaincus par exemple que la réfection de la seule rue Nationale dont les travaux doivent débuter en 2013 devrait s’inscrire dans un projet d ‘ensemble visant à traiter toutes les problématiques de la vieille ville : sociale, architecturale, commerciale, culturelle, touristique…

Le re-déploiement des efforts en matière d’urbanisme sur le bâti existant signera l’arrêt de l’étalement urbain à l’ouest (10% du parc logements est vacant actuellement) et par la même le grignotage des terres agricoles encore plus fragilisées aujourd’hui avec les projets photovoltaïques.

Un ambitieux projet de jardins familiaux sera proposé aux beaucairois leur permettant à la fois de produire leurs propres fruits et légumes mais aussi de recréer du lien social, de renouer une proximité avec la nature, et d’envisager une approche plus saine de l’alimentation.

Nous exercerons une surveillance sans faille sur les sociétés ayant obtenu des délégations de services publics afin de faire baisser les coûts de ces services (Veolia).

Nous soutiendrons sans démagogie toute initiative visant à re-localiser l’économie et à maintenir l’emploi ici y compris dans l’agriculture vivrière de proximité.

D’une façon plus générale, une meilleure connaissance des dossiers et une plus grande rigueur dans la gestion des finances communales, permettront de dégager les fonds nécessaires à la mise en œuvre de notre politique qui vise à « ouvrir les fenêtres, à aérer Beaucaire » qui après trente ans de gestion de la clique André- Cellier, Bourbousson, Arèse et compagnie commence à sentir le rance.

Sur ce nous vous souhaitons à toutes et à tous une très bonne et heureuse année 2012. Cette année sera encore une fois une année de lutte et de combat dont le premier d’entre eux sera celui contre la résignation et le défaitisme.