Parmi les serpents de mer qui reviennent régulièrement à la surface des eaux troubles beaucairoises, il en est un qui ne manque pas de saveur : l’ouverture de l’écluse du canal sur le Rhône qui permettrait de transporter les ciments de Calcia par voie d’eau jusqu’au fleuve puis Fos, Lyon…

Cet argument, déjà avancé par Elie Bataille, repris par nos édiles actuels pour argumenter en faveur de la réouverture de l’écluse, vaudrait à Beaucaire un succès au moins équivalent à celui du Pitalugue dans le Vieux port (Marius, Fanny et César).

Ceux qui ont vu manoeuvrer des péniches dans le canal -prendre le virage à angle droit et s’aligner ainsi sur l’écluse- se souviennent des énormes vagues qui venaient frapper les berges et faire tanguer les bateaux amarrés le long des quais.

Le spectacle des plaisanciers du port à l’heure de l’apéro, à bord de leurs embarcations transformées en pitalugue à chaque passage des péniches cimentières, accrochés à leur bouteille de pastis, nous ravit par avance.

Nul doute que les poissons du canal s’inviteraient à l’apéro !