Mot clé des articles "Brèves"
Choisir l'affichage :
Partager l'article sur les réseaux sociaux :

Taille du texte: A+ | A- | A

Le PS à beaucaire

La rumeur va bon train à Beaucaire selon laquelle le PS ferait liste commune avec M. Bourbousson au motif de faire un hypothétique barrage au FN dès le premier tour. Nous rappelons que des proches du FN sont dans l’actuelle majorité et que le FN a appelé officiellement à voter Bourbousson en 2008.
La consigne officielle du bureau départemental du PS est claire : une seule liste à gauche à Beaucaire ! Les militants PS qui travaillent avec RPB depuis des années peuvent donc être rassurés. Ils n’ont pas été sacrifiés sur l’autel de nauséabonds calculs politiciens.

Faire le jacques

Cette vieille expression française nous revient à l’esprit lors de chaque  intervention publique de l’actuel maire de Beaucaire.
Cette expression prend alors tout son sens (un vrai régal) : un galimatias* parvient à nos oreilles, fait d’approximations, d’amalgames, de borborygmes, de bric et de broc, voire d’injures à l’encontre de ses interlocuteurs. Il tient lieu de discours.
C’est sa seule parade pour masquer ses graves lacunes : faire le Jacques en espérant que ça passe.

* Galimatias : discours embrouillé et confus, qui semble dire quelque chose et ne dit rien (source : dictionnaire de l’Académie française).

Jacques a dit

Les perles de notre Maire en Conseil municipal, extraits choisis

  • Conseil municipal : le Jacques fait du Audiard
    M. le maire lui fait remarquer :

Je n’ai plus besoin que tu me parles avec tes yeux renfrognés… !

  • Amitiés : le Jacques ne cache pas ses sentiments !
    M. le maire répond :

Tu es laid, comme Mireille, de l’intérieur. Tu es laid de l’intérieur.

  • Traits de caractère : le Jacques est un grand modeste !
    M. le maire répond :

Je fais vivre 200 familles depuis 35 ans.

  • Commissariat : retenez le Jacques ou il va faire un malheur !
    M. le maire répond :

Ensuite, tu m’as connu plus virulent mais ce n’est pas encore fini. Après si on n’a pas un papier écrit sur la pérennité du commissariat, nous allons aller y coucher. »

  • Centre-ville : une belle réussite du Jacques !
    M. le maire déclare :

En trois petites années, nous avons réussi à limiter l’hémorragie du commerce en centre-ville avec à ce jour un bilan positif.

  • Sécurité : le Jacques est un grand optimiste !
    M. le maire déclare :

Je ne vais pas entamer un débat sur la délinquance, mais je peux assurer l’efficacité de la vidéo pour la drogue.

  • Sentiments : le Jacques n’oubliera jamais ses amis de 30 ans !
    M. le maire répond :

Alors, vous me faites vomir. […] Mireille Cellier, Jean-Marie André, vous me faites vomir.

  • Conseil municipal : le Jacques réinvente Pagnol !
    M. Jean-Marie André s’exclame :

Tu es un salaud, tu es un salaud, un vulgaire salaud.

M. le maire répond :

Toi aussi, parce ce que tu m’as dit des choses à moi.

 

Dans l’ordre, citations extraites des Conseils municipaux du 21/01/09 – 13/04/10 – 22/10/10 – 28/04/10 – 21/09/11 – 16/12/08 – 22/02/10 et 13/04/10

 

Partager l'article sur les réseaux sociaux :

Taille du texte: A+ | A- | A

N’y aurait-il de bonne embrouille que de Paris ??

«Ah que nenni !» Jacques Bourbousson se récrie.

«Où que j’aille, il n’est question que de Fillon,

Quoique je fasse on ne me parle que de Copé,

Qu’en province aussi on sait l’art de la baston

Sur Lachaud je me fais fort de le prouver».

Et c’est ainsi, qu’au bal des faux-culs UDI

Chacun joua à cocu cocu et demi.

Beaucairois, à Noël ou aux élections

De la farce cesse donc d’être le dindon.

Partager l'article sur les réseaux sociaux :

Taille du texte: A+ | A- | A

Bourbousson l’a annoncé dans la presse : il veut créer une fondation pour défendre la tauromachie espagnole. Dans les statuts de cette institution (source Wikipédia), il est précisé qu’elle doit «participer à la réalisation d’une oeuvre d’intérêt général et à but non lucratif». Le dernier objectif est déjà rempli puisque les corridas génèrent depuis leur retour à Beaucaire des déficits de l’ordre de 100 000 € chaque année, soit 500 000 € depuis le début du mandat de la nouvelle municipalité…

Partager l'article sur les réseaux sociaux :

Taille du texte: A+ | A- | A

Elle a 107 ans et est très chère à notre coeur mais, ces derniers temps, on lui a souvent manqué de respect et elle ressent une certaine amertume. Le 9 décembre, nous fêtons l’anniversaire de la Loi de 1905, appelée aussi Loi de séparation des Églises et de l’État.

Et si, comme cadeau, on lui faisait le simple et facile plaisir de relire ses premiers principes ?

ARTICLE PREMIER – La République assure la liberté de conscience. Elle garantit le libre exercice des cultes sous les seules restrictions édictées ci-après dans l’intérêt de l’ordre public.

ARTICLE DEUXIEME – La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte.

Partager l'article sur les réseaux sociaux :

Taille du texte: A+ | A- | A

Mon arrière-grand-oncle, ayant fui la misère, exilé au Canada, revint en France en 1914 pour mourir sur le front.

S’il n’était pas revenu, il aurait été considéré comme déserteur. Il n’aurait alors plus pu revenir sur le sol natal sauf à risquer au mieux la prison, au pire le peloton d’exécution.

Aujourd’hui, alors que la patrie semble en danger face à la crise financière, une nouvelle catégorie de déserteurs a fait son apparition : ceux qui, à l’instar du MEDEF, menacent de quitter le territoire et de s’installer dans les pays voisins si l’Etat venait à les taxer plus lourdement.

Certains artistes, sportifs ou grands patrons l’ont fait depuis longtemps pour échapper au fisc. Non seulement ils peuvent revenir sur le territoire national mais en plus ils sont parfois décorés de la légion d’honneur, voire promus par le chef de l’Etat au rang d’ambassadeur de la France lors de grandes manifestations internationales comme la Foire universelle de Shanghai. Serait-on déserteur uniquement si l’on est pauvre ?

La menace d’interdiction du territoire national, de déchéance de la nationalité française et de saisie des avoirs en France suffiraient à en dissuader plus d’un de déserter.

Les déserteurs par RPB

Partager l'article sur les réseaux sociaux :

Taille du texte: A+ | A- | A

Excellente initiative que celle de l’entreprise BFS (Bio Fuel System) qui entend utiliser les algues pour absorber le CO² et démarche de ce fait des entreprises telles les centrales thermiques à énergies fossiles et les cimenteries (gros producteurs de CO²) pour vendre son procédé. C’est ainsi que naturellement Italcementi, propriétaire de Calcia, a été contacté.

Secret industriel et concurrence obligent, l’affaire aurait exigé une grande discrétion.

C’était sans compter sur le plan com de notre maire candidat aux législatives qui, ayant eu vent des balbutiements de ce projet, a cru nécessaire d’en parler à la presse, n’hésitant pas au passage à impliquer des entreprises telles Calcia et Sanofi au risque de faire capoter le projet.

Partager l'article sur les réseaux sociaux :

Taille du texte: A+ | A- | A

En cas d’accident nucléaire à Pierrelatte, l’Etat met en place un Plan Particulier d’intervention (PPI).

Voici ce qui est prévu :

  • à 2 km de la centrale : évacuation
  • à 10 km de la centrale : confinement (54 000 habitants)
  • à 100 km (zone Fukushima) : RIEN (2,6 M d’habitants)
  • à 300 km (zone Tchernobyl) : RIEN (28,4 M d’habitants)
Partager l'article sur les réseaux sociaux :

Taille du texte: A+ | A- | A

Le contrat d’affermage du service public de l’eau, renouvelé en 2008 au très grand profit de Veolia, prévoit que les tarifs de base ainsi que les formules de variation pourront être soumis à révision tous les cinq ans. Cette révision pourra donc intervenir au 1er janvier 2013 et devrait permettre aux élus de la majorité de faire valoir les droits des consommateurs après des années de négligence de la part des majorités de droite et de mépris de Veolia.

Les révélations de RPB, qui dénonce depuis maintenant deux ans la gestion calamiteuse du délégataire historique, placent le maire et son équipe en position de force. Nous leur suggérons de commander un audit comptable des comptes de Veolia comme le prévoient les articles R2222-1 et R2222-4 du Code général des collectivités locales tout en convoquant la Commission consultative des services publics locaux (CCSPL) afin que cette négociation ne soit pas entachée de suspicion.

Pour attester de la nécessité de définir de nouvelles dispositions d’évolution des nouveaux tarifs de base, il suffit de rappeler que durant l’année 2009, le tarif fermier eau a augmenté de 3,9 % et que Veolia « oublie » de joindre à son rapport annuel de délégataire depuis 2008 ses comptes prévisionnels…

Bourbousson en grève reconductible !
Partager l'article sur les réseaux sociaux :

Taille du texte: A+ | A- | A

Bourbousson et la fusion des commissariats, par RPB

Après être resté indifférent au projet de fusion du commissariat organisé par ses amis politiques du gouvernement pendant des mois et ce malgré plusieurs alertes lancées par RPB (article dans la lettre d’info, demande de mise à l’ordre du jour du Conseil municipal, etc.), après avoir retourné sa veste, comme le fait si bien son mentor Nicolas S., devant la pression populaire, il s’est déclaré finalement, en pleine page du Midi Libre, contre ce projet.

M. BOURBOUSSON vous a proposé de signer une pétition à son initiative alors qu’une autre pétition circulait déjà à ce sujet depuis 10 jours.

Telle la «Mouche du coche» de La Fontaine, il se faufile gauchement sur l’échiquier politique, s’imaginant que les Beaucairois n’ont pas remarqué qu’il mangeait à tous les râteliers.

Pour la prochaine étape, RPB pense qu’une grève de la faim du maire serait une action de poids…

Récitation – La morale du «coche et la mouche» de Jean de la Fontaine

Ainsi certaines gens, faisant les empressés,
S’introduisent dans les affaires :
Ils font partout les nécessaires,
Et, partout importuns, devraient être chassés.

 

Partager l'article sur les réseaux sociaux :

Taille du texte: A+ | A- | A

La mairie reconnaît qu’environ un tiers des parents dont les enfants scolarisés en primaire et qui mangent à la cantine ne paie pas ce service. Dans le même temps, on apprend de source sûre que ce problème est marginal dans les collèges et lycées de Beaucaire. Alors les parents deviennent-ils solvables dès que leurs enfants rentrent en sixième ou bien la volonté de recouvrement des dettes est-elle défaillante à la mairie ? Poser la question, c’est déjà y répondre.

Partager l'article sur les réseaux sociaux :

Taille du texte: A+ | A- | A

Lors de l’assemblée générale du GEM*, certains annonçaient que notre façon de communiquer leur plaisait bien et semblait efficace.

Certes, que celle-ci fasse des émules n’est pas pour nous déplaire, mais surtout pas si les éloges émanent de la droite la plus réactionnaire qui soit.

Ces messieurs ou ces dames semblent oublier que l’humour et la dérision ont, en des temps pas très lointains, fait capoter plusieurs de leurs projets des plus désastreux pour Beaucaire et ses habitants et qu’en ces temps mémoriaux (sans nostalgie toutefois), ils traitaient leurs opposants de sobriquets des plus bas étages qui soient. Des parallèles -tout à fait condamnables- avec des barbus intégristes nous ont même été attribués.

Alors soyons polis et rendons-leur hommage, car si notre communication est supérieure à la leur, c’est aussi un peu grâce à eux.

(*) Groupe d’études municipales, émanation de la droite d’opposition

Partager l'article sur les réseaux sociaux :

Taille du texte: A+ | A- | A

Après la délibération sur le rapport du délégataire Veolia 2009 lors du conseil municipal, Mme Cellier botte en touche : c’est pas moi c’est les administratifs qui m’ont dit de signer le contrat en 2008.

M. André : c’est pas que nous y’ avait aussi la gauche.

Un comportement qui ressemble à celui de grands enfants pris la main dans le pot de confiture.