Là où il y a une volonté il y a une voie

On connaissait la gestion à la petite semaine avec le tandem André/Cellier, on va aimer le développement durable.

Le 21 janvier 2008, dans la froideur hivernale, deux décisions sont venues réchauffer nos coeurs : l’abandon définitif du projet Poweo et l’interdiction de cultiver les OGM sur le territoire communal.

Dans le premier cas c’est l’aboutissement d’un combat de 2 ans et une grande satisfaction pour tous ceux qui n’ont jamais renoncé, une leçon à méditer pour tous les défaitistes qui disaient «C’est décidé en haut-lieu et s’ils veulent faire la centrale, ils la feront».

Le combat citoyen n’est pas un vain mot, cet exemple doit nous servir pour d’autres luttes.

La décision d’interdire la culture d’OGM sur la commune relève d’une demande de Réagir pour Beaucaire au conseil municipal. Elle témoigne de la volonté de laisser à nos enfants une terre sur laquelle ils pourront vivre.

Depuis l’après-guerre, l’industrie chimique a fait croire aux paysans que le salut viendrait de la chimie et ceux-ci, en toute confiance, ont largement utilisé les pesticides sur leurs terres. Certes, aujourd’hui l’agriculture mondiale peut nourrir deux fois la population mondiale, mais à quel prix ? Des agriculteurs ruinés, des savoir-faire agricoles ancestraux oubliés, des eaux et des sols chargés en nitrates, en pesticides, la disparition des insectes pollinisateurs, la présence de pesticides dans toutes les mers du monde, dans les graisses des ours polaires, dans les poissons de mer…

L’arrêt de cette fuite en avant passe par des décisions locales et nous saluons le courage politique de M. le maire qui a pris en compte notre souhait.

Désormais Beaucaire peut afficher aux entrées de la ville à l’instar d’autres communes : BEAUCAIRE, VILLE SANS OGM