Excellente initiative que celle de l’entreprise BFS (Bio Fuel System) qui entend utiliser les algues pour absorber le CO² et démarche de ce fait des entreprises telles les centrales thermiques à énergies fossiles et les cimenteries (gros producteurs de CO²) pour vendre son procédé. C’est ainsi que naturellement Italcementi, propriétaire de Calcia, a été contacté.

Secret industriel et concurrence obligent, l’affaire aurait exigé une grande discrétion.

C’était sans compter sur le plan com de notre maire candidat aux législatives qui, ayant eu vent des balbutiements de ce projet, a cru nécessaire d’en parler à la presse, n’hésitant pas au passage à impliquer des entreprises telles Calcia et Sanofi au risque de faire capoter le projet.