Beaucaire, le 19 avril 2016.

Nous, conseillers municipaux des trois groupes d’opposition de la Ville de Beaucaire  refusons qu’un conseil municipal puisse être convoqué pour être le lieu d’un règlement de compte bassement politicien : demande de dépôt de plainte contre la présidente de Région. Qui plus est à 9 heures du matin !

Nous voulons qu’à Beaucaire le débat démocratique reste sur le fond et en dehors des invectives provocatrices que vous voulez imposer pour attirer l’attention des média sur votre  personne.

En effet, depuis de nombreux mois vous multipliez les courriers agressifs et les propos outranciers en direction d’élus de la République. Tenter de transformer un fait d’une grande banalité en une affaire d’état est la marque de votre incapacité à vous inscrire dans les règles du débat démocratique.

De plus, nous ne pouvons  oublier les obstacles que vous-même avez dressés pendant plus d’un an pour empêcher la concrétisation des partenariats qui accompagnent ce contrat de ville. De même, il faut noter que vous n’avez toujours pas créé les  conseils citoyens, préalables indispensables au contrat de ville.

Nous tenons à rappeler à l’assemblée que :

– le 20/02/2015, en réunion du Conseil régional, vous avez  voté contre le budget de 24 millions d’euros qui doit financer les contrats de ville et que vous traitiez alors de « prime à la voiture volée » les subventions à des  « associations politisées » qui consistent « à envoyer des gamins en voyage en Espagne »,

– le 07/09/2015, en conseil communautaire, votre groupe quitta la séance empêchant le vote du contrat de ville par absence de quorum. Dans une lettre que vous vouliez y annexer, vous stigmatisiez le contrat de ville en stipulant que « ce contrat peut être assimilé à un mauvais livre. Remplissages, longueurs, autocongratulation, autoflagellation, discours éloignés des réalités du terrain, presque rien de concret »,

– le 14/09/2015, le contrat de ville sera tout de même signé par la CCBTA avec 19 voix pour et 11 voix contre, celles du Front National,

– en conseil municipal, le 4/11/ 20125, vous le qualifiez de « grosse opération de propagande politique pour zozos en pleine campagne électorale » qui apporterait d’ « hypothétiques avantages » à la ville,

– le 8/02/2016 vous ne l’aviez toujours pas signé.

Tous ces faits démontrent  votre hostilité au contrat de ville et votre mauvaise foi actuelle.

Si aujourd’hui, au-delà de nos divergences, nous prenons l’initiative de nous regrouper et de faire une déclaration commune, c’est d’abord et avant tout, M. le Maire, pour protéger Beaucaire et les Beaucairois de vos errements politiciens qui, à terme, vont priver la Ville de tout soutien institutionnel.

Au lieu d’entamer des combats perdus d’avance sur des dossiers utopiques en cette période de crise, nous préférerions que la majorité municipale coopère activement avec tous les partenaires (Etat, Région, Département, Intercommunalité…) sur les sujets essentiels pour Beaucaire : l’économie, l’éducation et la sécurité notamment.

Nous, conseillers municipaux des trois groupes d’opposition de la Ville de Beaucaire, refuserons de voter pour le premier point de l’ordre du jour du Conseil municipal 2016 : demande de dépôt de plainte pour discrimination contre la présidente de Région.  

Les 10 élus des 3 groupes d’opposition du conseil municipal et représentants de 60% des électeurs Beaucairois lors des élections municipales de 2014.