Bourbousson et le FN

Jacques Bourbousson cultive l’ambivalence politique comme d’autres les navets.

Il s’affiche en 2012 aux côtés du Front National qui manifestait contre l’organisation d’un colloque à Nîmes par la Fédération Française du FLN.

Il boude les cérémonies du 19 mars célébrant le cessez-le-feu en Algérie signé en 1962 et mettant fin officiellement au conflit armé qui opposa la France à son ancienne colonie. Cette date, vivement contestée par le FN et par certains élus de la droite décomplexée comme MM. Estrosi et Ciotti, marque pourtant la reconnaissance par l’Etat français de la réalité d’une guerre atroce qui à l’époque ne disait pas son nom.

M. Bourbousson ne crachait pas sur le soutien officiel du FN en 2008 qui lui a permis de gagner la mairie et n’hésitait à se montrer aux côtés d’Antoine Boyer qui en était alors le représentant cantonal. Quels sont les gages idéologiques qu’il a donnés aux responsables de ce parti pour obtenir l’appui des instances départementales de l’extrême droite ? Peut-il nier aujourd’hui qu’il a dans son équipe des personnes qui partagent ces idées ? Ces mêmes personnes seront-elles sur la liste présentée par le FN comme le déclarait il y a peu l’ambitieux M. Sanchez ou le suivront-elles au regard de l’investissement médiatique de certain(es) adjoint(es) ? Jacques Bourbousson restera le facilitateur du FN, pas un barrage.

L’humanisme qu’il revendique s’arrête aux frontières de son électoralisme. Si hier il draguait en bon politicien de droite les voix du FN, il tente aujourd’hui de faire oublier ce passé compromettant tout en envoyant des signes d’allégeance à une partie de cet électorat. La ficelle est grosse, épaisse, mais conforme aux choix tactiques de notre homme.

Prétendre être le seul rempart face à une candidature FN en 2014 est une imposture dangereuse qui ne fait que conforter ceux qui n’accordent plus aucun crédit aux élus de la République.

Le Grand Mamamouchi

Qu’il est difficile de ne pas penser à ce personnage sorti tout droit de l’imagination de Molière lorsque l’on connaît la vie et l’œuvre de l’actuel maire de Beaucaire.

Sa dernière trouvaille : être le sauveur de la tauromachie, sous toutes ses formes, à travers une fondation.

L’idée n’est pas dénuée d’intérêt, mais quelle chance a-t-elle d’aboutir si elle n’est pas avant tout portée par les principaux acteurs des traditions taurines ?

Vendredi 15 mars au casino municipal, le grand Mamamouchi a profité de la présentation de la saison taurine pour dévoiler son projet : une arène de 1200 places, un internat pour 150 élèves, une carrière et des écuries pour les chevaux, des salles de cours, une chapelle, des professeurs issus du milieu taurin (qu’il faudra bien payer), … tout cela dans le cadre d’une section « sport étude ».

Et pour faire plus vrai, le grand Mamamouchi en fait des tonnes, n’hésitant pas à faire monter sur la scène -c’est ainsi qu’il qualifie dans un lapsus révélateur l’estrade posée en contrebas- tous les acteurs médiatisés du mundillo présents dans la salle. On n’en fait jamais assez.

Dans leurs interventions, certains, sentant le piège, restent très prudents, s’en tenant à la programmation de la temporada, d’autres s’y engouffrent espérant peut-être des retombées sonnantes et trébuchantes, d’autres encore font semblant de jouer le jeu.

Combien sont dupes ?

Où serait implanté ce vaste programme qui, soit dit en passant, ne figure pas dans le projet communal de Plan d’Aménagement et de Développement Durable présenté en présence du maire dans le même lieu un mois plus tôt ? Mystère.

Combien ça coûte, comment on finance ? Là encore, mystère, et puis, peu importe, tout ça n’est qu’un détail après tout.

L’essentiel est ailleurs pour Bourbousson : ce qui compte c’est l’effet d’annonce dans la perspective des prochaines élections municipales.

Il réussira bien à gratter quelques voix de plus avec ça.

Un homme attentionné

  • Obtenir un permis de construire pour son fils en zone inondable alors que la DDASS s’y est opposée
  • Obtenir 40 000 € pour sa sœur qui quitte la fonction publique pour créer son entreprise
  • Obtenir de Veolia qu’elle fasse passer un tuyau d’eau potable sur lequel il pourra se raccorder à 150 m de sa maison située en rase campagne

Qui pourra encore dire que Jacques Bourbousson n’a rien fait pendant son mandat ?

Quizz

Quel candidat aux élections municipales de 2014 a approuvé en mars 2003 une augmentation de 23,90 % de la taxe foncière à Beaucaire ?

Quel candidat aux élections municipales de 2014 a approuvé en mars 2003 une augmentation de 13,19 % de la taxe d’habitation à Beaucaire ?

Quel candidat aux élections municipales de 2014, déjà élu en 2002 sur la liste de son père, empochait 10 491 € par an au titre de « conseiller municipal délégué » ?

Quel candidat aux élections municipales de 2014, déjà élu en 2002, observait, impuissant, les incivilités, les dégradations, le saccage du centre-ville de Beaucaire (voir Midi Libre des 3 avril 2004, 5 janvier 2005, …) ?

Quel candidat aux élections municipales de 2014 a soutenu en 2007 le projet POWEO (centrale thermique à gaz très polluante) sur le territoire des Costières ?

Quel candidat aux élections municipales de 2014 a approuvé en 2007 le renouvellement du contrat d’eau potable à Veolia alors que cette société a laissé se dégrader le réseau pendant des décennies ?

Quel candidat aux élections municipales de 2014 a approuvé en mars 2003 l’urbanisation de la colline des Caunelles pour la livrer à un promoteur qui l’a massacrée ?

Réponse : Christophe André qui, malgré ce lourd passif, essaye aujourd’hui de nous faire croire qu’il est un homme neuf en politique.