L’école est finie !!!

A l’ordre du jour du dernier Conseil Municipal le renouvellement d’une convention entre le collège Eugène Vigne et la commune afin de permettre à une partie des enfants en surnombre à la cantine de la Condamines de prendre leurs repas à celle du collège. On pourrait se féliciter de cette collaboration entre collectivités locales, en l’occurrence ici la Mairie et le Conseil Général. Et puis les enfants de la Condamines apprécient la cuisine qui leur est servie au collège qui, conformément à la politique du Conseil Général favorise des approvisionnements diversifiés et locaux, la confection des repas sur place, et l’intégration de 20% d’ingrédients issus de l’agriculture biologique dans les menus. Mais que dire de ceux qui continuent, souvent à contre-coeur, à manger la cuisine de la cantine municipale, approvisionnée en quasi-intégralité par un groupe de la région marseillaise et son discret repas BIO par mois. Que dire des travaux cosmétiques effectués par l’équipe Bourbousson et revendiqués dans le bilan de mi-mandat : faux plafond, remplacement des portes de classes en aluminium. Combien de temps encore le collège devra-t-il voler au secours de la Mairie pour que cette école fonctionne normalement ? Que dire de l’argument « bateau » déployé par la Mairie jusqu’à récemment pour ne pas en faire plus : contraintes budgétaires… En ce qui nous concerne nous pensons que la contrainte est plus d’ordre politique. L’éducation est elle une charge du présent ou un investissement pour l’avenir ? Clairement, la municipalité a sa réponse et ce n’est pas celle de RPB, ni maintenant ni en 2014.

La culture à Beaucaire ? C’est possible !

La compagnie LOUXOR spectacle a présenté « Human 2 O », un spectacle sur le Rhône mêlant arts du cirque et machineries flottantes. Tout public, gratuit, mettant en valeur le patrimoine fluvial et rappelant cette préoccupation majeure que sera l’accès à l’eau pour les générations futures, cette manifestation culturelle a été une des plus intelligentes que l’on ait vues sur Beaucaire depuis longtemps. La municipalité serait-elle en train d’amorcer une révision de sa politique culturelle ? Souhaitons le.

Eaux troubles

N’importe quel maquignon (*) pourrait vous le dire : pour entamer une négociation serrée avec une partie adverse, ne dîtes pas oui les yeux fermés dès le début du match. Si nous étions aux responsabilités, nous aurions voté contre le rapport du délégataire pour la distribution de l’eau afin d’arriver en position de force au moment de la re-négociation quinquennale du contrat en 2013. Une fois encore la majorité municipale a raté le coche et a approuvé sans sourciller des chiffres fantaisistes présentés par deux cadres de Véolia. Le débat démocratique et public qui aurait dû s’engager entre TOUS les élus du conseil municipal et les représentants du marchand d’eau s’est résumé à un dialogue musclé entre Claude Dubois et les représentants de la multinationale. Tout semblait joué d’avance puisqu’aucun membre de la majorité ne s’est exprimé sur le fond du dossier. Le Maire a évoqué un nouveau cahier des charges pour clore une discussion qui a semblé l’ennuyer.

Christophe André, qui semble bien connaître l’arrière cuisine de ces négociations, a perfidement évoqué au cours du débat la participation de Véolia au sponsoring des corridas. Penser que le Maire ait pu être attendri par la participation financière du groupe à cette manifestation taurine est une idée qui n’engage que lui.

(*) Maquignon : n. m.

1.Marchand de chevaux. – Marchand de bestiaux peu scrupuleux et truqueur.
2.Négociateur ou entremetteur malhonnête, syn. margoulin

Une mairie ne se gère pas en maquignon inféodé aux puissances de l’argent (RPB 2011)