Le 8 septembre dernier, le maire de Beaucaire, sur le site officiel de la Ville, a exprimé à travers une vidéo son indignation sur le dispositif ELCO (Enseignement de Langue et de Culture d’Origine).

Il lance aussi une pétition nationale sur ce sujet.

 Ce dispositif, dont la « tradition » à Beaucaire remonte aux années 80, présente peut-être des imperfections : si le maire pense que ce dispositif pose problème, alors il doit se tourner vers les responsables de l’Éducation Nationale : la Rectrice de l’académie de Montpellier ou le directeur académique du Gard.

Sur le site de la ville de Beaucaire mais aussi dans la bouche du maire, Beaucairoises et Beaucairois attendent autre chose que des invectives et des amalgames à l’emporte pièce qui associent celles et ceux qui parlent l’arabe avec des terroristes islamistes.

On attend des élu-e-s de la décence ET du respect pour l’ensemble des habitant-e-s de la commune (sans discriminations liées à la religion ou à la langue).

Les moyens financiers de la ville étant le bien commun(al)  de tous les habitant-e-s, il n’est pas question qu’ils soient utilisés pour la propagande d’un parti politique qui, de son côté, a des financements propres.

Ces moyens seraient bien mieux employés à la réalisation d’une nouvelle école, pour répondre aux besoins d’une population en constante augmentation. Rappelons qu’à Beaucaire, aucune école n’a été construite depuis près de 40 ans alors que sur cette période la population a augmenté de 25 %.