En service depuis 2007, Ecoval 30 n’a jamais dégagé de bénéfices et ne doit sa survie qu’à la générosité de sa maison mère Théolia qui renfloue les caisses chaque année. Pour combien de temps encore ?

Le site de Beaucaire est une plate-forme de tri et un site de production de compost. Compost que l’entreprise cède gracieusement (sans doute vaudrait- il mieux le vendre pour combler un peu le déficit) aux arboriculteurs qui en font la demande. Elle trie pour le compte de Sud Rhône Environnement les sacs jaunes qui se charge ensuite d’écouler les balles compactées sur le grand marché des produits recyclés. Alors quel est le problème ? Pourquoi Ecoval perd-elle de l’argent ?

Erreur de calibrage d’une usine qui ne serait pas viable, manque d’ambition des dirigeants pour aller chercher d’autres marchés vers les entreprises et les commerçants comme le contrat le lui permet ? Peu probable ou alors c’est admettre que des gens investissent de l’argent pour le perdre. En revanche le syndicat Sud Rhône Environnement est capable de dégager un bénéfice de 233 € par tonne à partir des sacs jaunes pour son propre compte puisque ces sacs lui appartiennent. Situation plutôt cocasse où l’on voit une entreprise déficitaire partenaire d’un syndicat mixte plutôt en forme qui regroupe 51 communes et capable de rémunérer généreusement sa présidente Mme Deydier.

Une nouvelle situation de grande complexité…