Les usagers du centre-ville de Beaucaire le savent, la pauvreté des espaces réservés aux piétons et vélos n’a d’égal que la richesse de son patrimoine architectural. Heureusement il restait la place Vieille et la place Clémenceau (ou de la Mairie, c’est comme on veut) pour flâner les yeux au ciel ou apprendre à ses marmots à faire du vélo. Seulement voilà, au nom de la sacro-sainte «redynamisation» du centre-ville, les piétons perdent du terrain et les automobiles gagnent des parkings place de la Mairie. Nos élus économisent ainsi un temps précieux les jours de Conseil municipal en garant leurs émetteurs de CO2 devant le portail de la Mairie.

Je sollicite d’ailleurs officiellement la capacité d’innovation de notre nouvelle municipalité : «A quand le vote DRIVE IN directement dans la voiture ; cligno à droite – «pour», cligno à gauche – «abstention», et feux de détresse – «contre».

Quand on pense que les travaux d’aménagement de la place ont été financés par le FISAC (Fonds d’Intervention pour les Services, l’Artisanat et le Commerce) dans l’objectif là aussi de redynamiser le centre ville et qu’on la transforme à nouveau en aire de stockage pour voitures !

A ce compte-là, une couche d’enrobé aurait suffi. Messieurs les élus, quand comprendrez-vous qu’un consommateur qui monte dans sa voiture est perdu pour le centre-ville puisque son GPS l’amène automatiquement à Carrefour ?