Le (micro) parti radical valoisien fait son nid à Beaucaire

Classés à l’extrême gauche au XIXe siècle, les radicaux le sont de moins en moins (radicaux). Certains, poursuivant leur lente migration vers la droite dure, constituent aujourd’hui, à travers les radicaux valoisiens, l’une des composantes de l’UMP.

Plus inquiétant encore, deux de ses membres, Monsieur le Maire et son adjoint aux affaires sociales, n’ont rien trouvé à redire lorsque le front national leur a apporté un fraternel soutien lors de la campagne des municipales en 2008.

C’est sans doute le hasard si M. Grasset, fils du président gardois de ce parti, a été embauché récemment à la mairie de Beaucaire. Cette façon de faire n’est pas sans rappeler l’embauche par l’ancienne municipalité de Franck Proust, membre de l’UMP.

Les municipalités de droite changent, les mauvaises pratiques continuent.