Depuis les années 30, l’extrême droite utilise toujours les mêmes ficelles xénophobes en visant  l’ « étranger » quel qu’il soit

La charte  « Ma commune sans migrants » que le Maire de Beaucaire veut imposer à ses habitants  n’y fait pas exception!

Les « considérant »  d’aujourd’hui acquièrent une signification inquiétante quand on les met en écho avec les enseignements du passé.

considerant1

meteques

Dans les années 30, la xénophobie se durcit. Les métèques d’alors sont les migrants italiens, polonais,  juifs allemands, espagnols.

« Les extrémistes encourageaient tous ceux qui se sentaient concurrencés par les étrangers,…, à clamer leur indignations, à dénoncer l’incompétence et la malhonnêteté des immigrés, à critiquer les dépenses qu’ils imposaient à la collectivité, à presser les pouvoirs publics de prendre des mesures de protection nationales » (Ralph Schor 1996 – Revue européenne des migrations internationales)

considerant2

detective

À la veille de la guerre de 1939, les étrangers « indésirables » font figure de boucs émissaires, dans un climat marqué par la violence politique et l’afflux de nouveaux réfugiés antinazis et de républicains espagnols.

considerant3

espagnols

En 1939, beaucoup de villes et villages de France aidaient les réfugiés Espagnols fuyant le Franquisme. Pourtant la presse de droite et d’extrême droite titrait alors notamment « les hordes marxistes déferlent sur le Roussillon »

Dans les années 30, l’extrême droite (Léon Daudet) était persuadée qu’entrait surtout en France « La crapule étrangère, une racaille émeutière et révolutionnaire » qui «pille, corrompt et assassine »

considerant4

 

pain-vrai-francais

En  1933, l’extrême droite ferme la porte aux migrants qui fuient les régimes fascistes en Europe.

L’extrême droite, et particulièrement en temps de crise, refuse de reconnaître l’aide que la main d’œuvre immigrée a pu apporter à la production nationale.  En 2010, une étude concluait à une contribution largement positive de l’immigration sur le budget de l’Etat.

considerant5

chretiens-orient

Dans les années 30, les juifs était, pour l’extrême droite, le groupe incarnant la menace pour la société française.

Les  musulmans les remplacent à partir des années 80. Ainsi, en décembre 1993, Mme Marie France Stirbois appelait à une « croisade » contre l’islam à propos d’un centre de formation des imams.

L’argument de la laïcité  est alors avancé chaque fois qu’il s’agit de limiter l’influence de la religion musulmane mais uniquement contre celle-ci.

Le front National n’en est plus à une contradiction près quand il faut casser de l’émigrant et booster les campagnes électorales!