Dans sa croisade de « redynamisation » de Beaucaire Julien Sanchez semble avoir décidé de s’en prendre aux propriétaires de bâtiments du centre ancien: Il vient  de lancer une campagne de ravalement obligatoire ciblée sur le centre ville de Beaucaire.

Bien sur,  le ravalement des façades  tous les 10 ans est déjà prévu par la loi et à déjà fait, sur Beaucaire, l’objet de campagne d’incitations.

Ce qui est différent maintenant, c’est que Julien Sanchez, lors du Conseil municipal de février 2017,  à fait inscrire la ville sur la liste préfectorale des communes pouvant faire l’objet d’une campagne de ravalement obligatoire.

En décembre 2017, Julien Sanchez fait voter au conseil municipal le règlement d’attribution des aides communales au ravalement de façades et suggères que d’autres aides sont accessibles.

ATTENTION: Il semble  que les aides de l’ANAH ne seront  pas accessibles  en 2018 dans les cas de simple ravalement de façade! (Voir note 26, page 24 du projet de  convention CCBTA-ANAH )

Le Maire de Beaucaire a annoncé, lors du conseil municipal de décembre 2017, vouloir envoyer  un courrier  à l’ensemble des propriétaires du périmètre concerné,

et a insisté sur la fait que les travaux devraient être faits!

Vu ses interventions en conseil Municipal , il ne fait aucun doute que Julien Sanchez veuille mener une politique très volontariste sur ce dossier du ravalement des façades en centre ancien  mais,  quand on connait la forte fragilité économique d’une grande partie de la population Beaucairoise, cela risque de poser  des problèmes  financiers à bon nombre de nos concitoyens et de les mettre dans des situations très inconfortables!

Julien Sanchez a t’il  vraiment pris en compte l’aspect socio-économique de l’opération qu’il vient de lancer a moins, qu’un des buts inavoués de cette entreprise, soit un grand ravalement de la population Beaucairoise qui pénalisera les plus modestes et les plus âgés?