Le 4 juillet dernier, un élève de CM2 de l’école Préfecture a été récompensé par la Ligue des Droits de l’Homme pour le poème qu’il a écrit dans le cadre du Concours « Ecrits pour la Fraternité ».

Le même jeune garçon a remporté cette année le Prix Soulier, qui récompense chaque année les meilleurs élèves de CM2 des écoles laïques de la ville.

Bon élève banal ?

Non, car cet élève était encore récemment un « allophone », un enfant qui ne parle pas français à son arrivée en France.

C’est tout à l’honneur de ce garçon mais aussi de l’Ecole Publique.

Surtout, c’est un démenti cinglant aux propos du maire de Beaucaire choquants car pour le moins pessimistes sur les capacités d’intégration des enfants. En effet, M. Sanchez a accusé les ministres de l’Education successifs d’être « prêts à abaisser le niveau général de nos enfants français parce que figurent dans leurs classes quelques élèves allophones ». Et il ajoutait : « L’argent des citoyens n’a pas à être gaspillé pour […] une discrimination en faveur des étrangers non francophones au détriment du niveau général. »

Eh bien non ! Les allophones ne font pas baisser le niveau général, nous en avons la preuve aujourd’hui.

Non, l’argent des citoyens n’a pas été « gaspillé », bien au contraire.

Nous pouvons être fiers et remercier l’école républicaine et, dans le cas présent, l’équipe enseignante de l’Ecole Préfecture qui a à cœur de mener tous les élèves vers la réussite.

MFLA