Sanchez : LE DÉSASTRE

Certains d’entre vous ont certainement encore en mémoire le  programme municipal de Julien Sanchez?  Tout en bleu et blanc, sauf un encart rouge vif racoleur et dans lequel  on pouvait  lire :

bourbousson banqueroute

L’électeur  trop naïf et peu informé sera certainement tombé dans le panneau  d’une vérité tronquée et caricaturale mais l’implacable réalité des chiffres rattrape le petit maire dont les réquisitoires passés s’appliquent si bien à sa gestion actuelle.

Deux  ans ont passé et Julien Sanchez est devenu Maire. Soumis à la  pression de son parti qui compte sur les communes FN pour présenter aux électeurs de 2017 des bilans flatteurs, il voudrait aujourdhui montrer qu’il peut faire mieux, bien mieux, que ses prédécesseurs.

Ayant  rapidement épuisé les réserves financières accumulées  par ses prédécesseurs et n’arrivant pas à réduire les dépenses de fonctionnement Julien Sanchez choisit alors de recourir massivement à l’emprunt pour financer ses investissements

et

 décide d’augmenter  la dette de la ville de  +38%  en un an, faisant ainsi  passer l’endettement des Beaucairois à 1002€ par habitant.


Dette Sanchez - Le desastre

Ne sachant  comment justifier devant les élus de l’opposition et les Beaucairois un tel dérapage, Julien Sanchez présente alors un pauvre numéro d’illusionniste.

Lors du débat d’orientation, budgétaire du 9 mars 2016 il écrivait alors :  » Pour les emprunts et vu le taux d’endettement raisonnable de la commune et la faiblesse des taux d’intérêts, il parait opportun de recourir au levier de l’emprunt… »!

Un taux d’endettement raisonnable ? En 2014 il parlait de banqueroute pour un tel niveau d’endettement!

Interrogé sur ce nouvel emprunt, qui ferait passer la dette par Beaucairois de 717€ à 1002€ par habitant il répondit, méprisant:« je le redis bien ce n’est pas un emprunt contrairement à ce qui est dit faussement par l’opposition qui ne comprend pas toujours les subtilités comptables, mais ce n’est pas un emprunt que nous inscrivons de 5 millions 800 mille, c’est un emprunt d’équilibre. C’est à dire qu’il y aura peut-être des choses qui coûteront beaucoup moins cher dans l’année, peut être une partie des travaux, comme on l’a vu au  si cette année qui seront pour quelques-uns en reste réalisés pour  l’année prochaine donc nous n’aurons pas à réaliser 5 millions 800 mille d’emprunts»

bonneteau

En clair: Circulez il n’y a rien à voir car vous n’y comprenez rien et ce n’est qu’un emprunt d’équilibre et en plus on ne le fera pas!

Pendant la séance d’approbation du budget primitif  du 23 mars 2016, Monsieur  Sanchez  continua à noyer le poisson: »Il s’agit d’un emprunt d’équilibre qui pourra être diminué de manière importante»

Lors du débat avec les élus d’opposition il précisa aussi : » L’emprunt qui est indiqué est un emprunt d’équilibre. 5 million 8, évidemment on ne fera pas 5 millions 8 d’emprunts, c’est logique. ….Donc on peut évidemment être sûr que nous n’aurons pas à faire cet emprunt. C’est un emprunt d’équilibre qui est indiqué simplement comme chaque année. »

Emprunt d’équilibre ou emprunt d’équilibriste?

La ville de Beaucaire ne faisant  bien évidemment pas d’emprunts chaque année… sauf sous Julien Sanchez… qui en contracte quatre en deux ans de mandat!

Lors de la séance du conseil municipal du 22 juillet 2016, comme  frappé d’amnésie au sujet de ses déclarations  du mois de mars, il déclare alors à propos des emprunts qu’il vient de passer: »… il n’y a pas d’imprévision, c’était marqué sur un document qu’on a voté tous ensemble…5 million 8, c’est marqué à la page 23 donc il n’y a aucune surprise c’était annoncé très clairement, c’était dit…«

Puis il se justifie de ce nouvel emprunt. « Financer les investissements essentiels par l’emprunt c’est classique. La municipalité actuelle ne s’interdit pas d’en réaliser mais souhaite maîtriser l’endettement de la commune. »

Maîtriser l’endettement de la commune

Ce n’est pas beau ça comme expression quand on atteint de tels niveaux en matière d’endettements?

surendettement

Il continue par : « …nous on veut investir pour Beaucaire, on ne veut pas gérer en petit notaire comme ça a été fait jusqu’à présent. Vu les taux extrêmement favorables pratiqués actuellement : Entre 1.20 et 1.40%,  des taux extrêmement favorables et jamais vus auparavant… »

 On peut se réjouir de taux d’intérêts relativement bas mais le capital reste  toujours à rembourser! Avec quelles nouvelles rentrées d’argent?

argent facile

Il finit sa démonstration  par: « Ce qui m’importe c’est le montant de l’encours de la dette en mars 2020 à la fin de ce premier mandat. »

Encours de la dette qui sera,  à la fin de son mandat, sensiblement le même qu’à la fin du mandat de Jacques Bourbousson.

… S’ il ne fait pas d’autres emprunts d’ici-là !

En dehors de la question qu’un tel renversement de positions pose sur la capacité du Maire  à gérer les finances  de la ville et sur sa sincérité lors de la présentation du budget prévisionnel 2016,  restent  trois questions cruciales!

Les Beaucairois ont-ils été consultés et leur avis pris en compte sur  cette manière de financer l’investissement ?

Ont-ils été informés des dettes importantes faites par le maire?

Quelle marge de manœuvre reste-t-il à la ville pour s’adapter aux imprévus pouvant survenir d’ici la fin du mandat?

riendans les poches