C’est pas moi, c’est ma sœur, qui a cassé la machine à vapeur….

Cette expression enfantine mille fois entendue dans les cours d’école peut être attribuée à nos maires de Beaucaire depuis 30 ans.

Jean-Marie André, dans les années 80-90,  accusait sans cesse son prédécesseur,  M. José Boyer, de tous les maux afin de faire oublier sa gestion de la ville.
De même, s’il ne pouvait pas faire moins pire, c’était  à cause du conseiller général.

Par la suite, pour faire oublier sa gestion tout aussi déplorable, M. Bourbousson reprendra la chanson en accusant la municipalité précédente.

Avec M. Sanchez, on reprend le refrain et on ajoute un couplet.


Après 6 mois de gestion municipale, le bilan est plutôt triste et donc ce serait la faute à la
Communauté de Communes (CCBTA ) dont il est pourtant Président-adjoint.

On attend les griefs contre le Conseil Général puis contre le Conseil Régional et plus tard le tour de l’Etat, de l’Europe et pourquoi pas de l’O.N.U…

A force de n’être responsable de rien, on devient un irresponsable.

 C'est lui