Elections Municipales 2014
Choisir l'affichage :
Programme de campagne
Partager l'article sur les réseaux sociaux :

Taille du texte: A+ | A- | A

Notre programme de campagne disponible

Cliquez sur ce lien pour le consulter : Réagir Pour Beaucaire, le programme

À l’heure où l’individualisme est devenu la règle, constituer une équipe solide pour gérer Beaucaire jusqu’en 2020 était un défi.
Nous l’avons relevé ensemble, nous, salariés ou chômeurs, nous, chefs d’entreprises ou professionnels indépendants, nous, responsables associatifs ou représentants du personnel, nous femmes et hommes travaillant depuis longtemps à faire progresser notre Ville et le bien-être de ses habitants.
Riches de la diversité de nos compétences, la pluralité de nos activités professionnelles et notre constant engagement dans la vie de la cité, nous sommes prêts à assumer la gestion des domaines-clés que sont l’urbanisme, l’agriculture et l’industrie, le tourisme, le commerce, l’éducation, le sport et la sécurité.
L’éducation et les écoles, les associations, la culture et le sport, les services sociaux représentent pour nous les piliers de la réconciliation des Beaucairois avec leur ville. Nous nous attacherons à les soutenir, les développer en toute égalité et impartialité.
Notre connaissance et notre maîtrise des dossiers, notre expertise en matière de finances locales, notre rigueur dans l’élaboration des dossiers, nous les mettons au service des Beaucairois.
La solidarité, l’égalité, la justice sociale sont les valeurs fondamentales qui nous animent. Avec les Beaucairois qui se reconnaissent dans ces valeurs universelles, nous transformerons Beaucaire.

programme-campagne-beaucaire-municipales-2014-

Emissions France Bleu Gard-Lozère
Partager l'article sur les réseaux sociaux :

Taille du texte: A+ | A- | A

Écouter les émissions radio

  • Focus sur Beaucaire par France Bleu Gard-Lozère, émission du 5 mars à 6h10 : Claude Dubois s’insurge contre le discours sécuritaire en période électorale et estime que le réel problème réside dans les 20% de chômage. Lien

 

  • Débat France Bleu Gard-Lozère : réécoutez l’intégralité du débat du 5 mars entre Claude Dubois et les autres candidats en lice pour les Municipales de Beaucaire 2014.
    Lien

 

Partager l'article sur les réseaux sociaux :

Taille du texte: A+ | A- | A

PLU : avis défavorable du commissaire-enquêteur

M. le commissaire-enquêteur a donné un avis défavorable à la quatrième révision générale du Plan local d’urbanisme.
C’est un échec cinglant pour les élus de la majorité qui se sont révélés incapables de faire aboutir un projet crucial pour la ville.
Nos multiples observations et mises en garde tout au long de la procédure se sont heurtées à l’indifférence et au mépris de M. Bourbousson.

Nous le regrettons car ce sont six années perdues pour Beaucaire et les Beaucairois.

Notre parfaite connaissance du terrain, notre maîtrise des dossiers acquise depuis plus de 20 ans dans les multiples causes que nous avons défendues (Cante-Perdrix, Caunelles, Poweo…) nous  permettent de nous engager à mener à terme en moins d’un an la prochaine révision du PLU en y associant étroitement les Beaucairois et à initier la révision du plan du secteur sauvegardé qui a plus de dix ans.

Notre démarche permettra notamment d’intégrer les composantes suivantes dans le document :

  • évaluation des besoins en services publics (écoles, maison de santé, foyer-logement pour personnes âgées, aires de jeux, terrain de sport etc.)
  • élaboration d’un plan de déplacement urbain qui permette de favoriser les circulations dites « douces » (vélos, piétons etc.) et les transports en commun
  • mise en place d’un véritable processus de concertation avec la population.

Ces composantes, particulièrement absentes du document actuel, sont la principale cause de l’échec de la procédure portée par l’actuel mairie.

A remarquer aussi l’absence totale de vision et d’implication de M. Sanchez, candidat du Front National sur ce sujet. Le PLU, clé de voûte de l’aménagement du territoire communal, n’a ainsi fait l’objet d’aucune observation de sa part dans le registre du commissaire-enquêteur. Un peu chiche pour quelqu’un qui prétend avoir un projet pour la ville. A moins que la consistance de son projet ne se limite à son slogan de campagne : « Beaucaire ville française »…

Comptes à rendre

Lors de la réunion du conseil municipal du 7 février dernier, était à l’ordre du jour le vote du dernier compte administratif (bilan comptable annuel) de la mandature Bourbousson. La publication de ces chiffres nous donne l’occasion d’une mise en perspective sur les six ans de gestion financière du maire sortant et de son équipe

  • charges de personnel : augmentation des effectifs de 15% sans amélioration ni de leurs qualifications ni du service rendu à la population
  • travaux : 71 millions d’euros affichés pour seulement 26 millions d’euros réalisés
  • travaux non réalisés ou finalisés restant à la charge de la prochaine équipe : rue Nationale, Maison gothique, réfection du réseau d’eau potable du fait du déficit d’entretien pendant des années par VEOLIA, 232km de voirie rurale en très mauvais état -seulement 4km réalisés en 6 ans-, rénovation des écoles du centre-ville -aucun investissement depuis 2008 et même avant-, etc.
  • financement des travaux : taux de subvention moyen obtenu de 14%, soit un très faible recours aux possibilités d’aides financières dans la conduite des projets
  • fiscalité : les recettes générées par les taxes locales ont augmenté de 30% entre 2008 et 2013 du fait notamment de l’augmentation de la taxe foncière et de la taxe d’habitation de 11% en 2009
  • subventions à la culture : baisse de 35% avec seulement 3 associations bénéficiaires, ce qui en dit long sur la recherche de diversité culturelle de la municipalité.

Comme pour son programme de campagne 2014, M. BOURBOUSSON n’a qu’une seule arme pour justifier ce bilan déplorable : le mensonge.

Débat télévisé de France 3 Languedoc-Roussillon du 15 février

RETOUR SUR L’INTERVENTION DU MAIRE SORTANT

Le 15 février les candidats ont tous répondu présents à la demande de France 3 de participer à un débat télévisé sur les municipales de Beaucaire. Tous, enfin presque, car le maire sortant, M. Bourbousson, avait décliné l’invitation. Peur de devoir répondre de son mandat ? Le journaliste, obnubilé par le thème de la sécurité, n’a laissé que peu de latitude aux candidats pour développer leur programme. Quel bonheur pour M. Sanchez qui n’a ainsi pas eu à échanger, avec ses compétiteurs, sur d’autres thèmes où il aurait pu être mis en difficulté !

On a noté une belle unanimité des candidats des droites sur la nécessité d’investir encore et toujours dans la vidéosurveillance alors que Claude Dubois a souligné l’inefficacité de ce système et a développé un programme, à coût constant, basé sur un plan local d’action et de prévention de la délinquance, la formation des policiers et des éducateurs de rue à la tranquillité publique, la présence accrue des policiers sur le terrain, le transfert des images de la vidéosurveillance vers le Commissariat de Tarascon et la création d’un Conseil des droits et des devoirs des familles. Il a rappelé aussi que la gauche, en matière de sécurité, ferait le choix de la fermeté.

Nous ne résistons pas au plaisir de vous faire partager les élucubrations de M. Bourbousson. Sa prestation avait été pré-enregistrée et diffusée au cours du débat. Quand on entend ce qu’il peut dire, bien à l’abri derrière son bureau à la Mairie, on comprend mieux la raison de sa défection.

Question du journaliste : « Il y a aussi la liste de Jacques Bourbousson qui est très large elle aussi, puisqu’elle rassemble des militants du centre, mais aussi des militants socialistes. Alors nous lui avons demandé, au maire de Beaucaire, s’il n’avait pas l’impression de faire un peu le grand écart et par ailleurs ce qu’il pensait de votre double candidature au sein de l’UMP Mme Arèse et M. André« .

Voici sa réponse : 

« Ils étaient ensemble sur la même liste. Alors le grand écart, qui est-ce qui le fait ? Ce sont eux qui le font pour des raisons électoralistes. Ils veulent chacun la tête de liste pour être maire, mais où où est le concitoyen, où est le Beaucairois et la Beaucairoise là-dedans ? Moi ce qui m’importe, vous le savez, et bien, c’est de savoir gérer cette ville en fonction de tous les éléments, de tous les critères qui sont là, les bons comme les mauvais, mais surtout que les Beaucairoises et les Beaucairois s’y retrouvent. Si vous êtes qu’à droite, vous êtes pas élu, si vous êtes qu’à gauche, vous êtes pas élu, et moi je dis qu’il y a des gens qui sont bons à droite et qui sont bons à gauche en dehors de la partie partisane des partis politiques. Donc ce que j’ai fait moi de mon côté, je me suis écarté des partis politiques et ce que font bon nombre donc de gens qui étaient à l’époque au parti socialiste et donc on a monté une large liste donc de cohésion pour pouvoir donc rendre le service au plus près de nos concitoyens. »

Question du journaliste sur la sécurité : « On va entendre le maire de Beaucaire qui lui n’est pas d’accord sur le constat avec vous, évidemment. Il rappelle des chiffres, la baisse des vols avec violence moins 30%, de la violence urbaine moins 20% et des violences sur les personnes moins 29% et cela grâce à la politique qu’il a menée depuis 2008. Ecoutez » :

Voici sa réponse :

Quand je suis arrivé, 19 h, on ne rentrait plus dans cette ville. C’est la raison pour laquelle je suis venu parce que moi je suis de Beaucaire. C’est peut-être une tare, mais je la supporte largement et je ne pouvais plus le supporter. Donc nous avons fait, quoi, ben, au bout de trois ou quatre jours on a rétabli un dialogue. C’est peut-être ma fonction d’agriculteur qui me le permet, j’ai travaillé avec beaucoup donc de ces gens-là et donc j’ai été largement écouté. Alors on a apaisé cette situation. On fait beaucoup de choses gratuites pour que il y ait pas un frein à l’argent pour aller voir quelque chose, faire sortir les gens de chez eux, les mettre les mettre en rapport et maintenant les gens de Beaucaire quelle que soit donc la nationalité, je vais dire comme ça, mais n’oubliez pas que ça fait trois générations qu’ils sont ici et je m’excuse ils sont français. Alors quand j’entends dire certains « on va les mettre dehors », d’abord c’est pas le maire qui peut les mettre dehors, et puis il faut il faut gérer avec tout le monde. Donc c’est que je fais moi aujourd’hui. On a trouvé une ville aujourd’hui apaisée sur lequel honnêtement il ne se passe pas grand-chose ».

L’intégralité du débat est visible en « replay » à l’adresse suivante (émission du 15/02) :

http://languedoc-roussillon.france3.fr/emissions/la-voix-est-libre-languedoc-roussillon

Débat sur France Bleu Gard Lozère

Mercredi 5 mars 2014, un débat en direct entre Claude Dubois, Julien Sanchez, FN, et Jacques Bourbousson, le maire sortant, aura lieu sur Radio France Bleu Gard Lozère à 18 h. Retour sur le débat jeudi 6 mars à 18 h.

France_Bleu_Gard_Lozere

Annonce de la réunion publique à la Moulinelle

M. le Maire a décidé d’écarter du débat démocratique les habitants de la ZUP et tous les habitants à l’Ouest de la Ville ; les réunions publiques des différentes listes ne pourraient avoir lieu qu’en salle Saint-Pierre de Rives ou au Casino municipal, dans le centre ancien.

M. le Maire craint-il, à ce point, la confrontation et la discussion, lui qui n’est pas allé au débat organisé par France 3 et qui ne semble pas disposé à participer à celui de France Bleu du 5 mars ? Peur du débat et de son propre bilan ? Un terrible aveu…

Réunion publique sur la sécurité
Partager l'article sur les réseaux sociaux :

Taille du texte: A+ | A- | A

Nous vous donnons rendez-vous le MARDI 25 FÉVRIER à 18h30 dans notre local de campagne,
au 12 rue de l’hôtel de ville, pour notre réunion publique sur le thème de la sécurité et la tranquillité publiques.

Venez nombreux !

reunion-securite_reagir-pour-beaucaire

Tract n°6 : sécurité et tranquillité publiques à Beaucaire
Partager l'article sur les réseaux sociaux :

Taille du texte: A+ | A- | A

Réagir Pour Beaucaire vous présente son 6e tract sur le thème de la sécurité et la tranquillité publiques à Beaucaire, une priorité de notre liste pour les prochaines élections municipales de Beaucaire.
A ce titre, une réunion publique se tiendra le mardi 25 février à 18h30, au local de campagne, 12 rue de l’Hôtel de Ville. Venez nombreux !

Consultez notre tract n°6 en cliquant sur ce lien : lire le tract n°6

tract-securite_reagir-pour-beaucaire

Partager l'article sur les réseaux sociaux :

Taille du texte: A+ | A- | A

Du « racialisme » en général, du racisme en particulier

Il n’a pas fallu longtemps pour que la peau de mouton se dérobe, laissant apparaître la peau de loup du candidat Front National à la mairie de Beaucaire.

En des termes que l’on a plutôt l’habitude d’entendre dans la bouche de la « racaille », il déclarait voici quelques jours vouloir « se battre comme un chien » (Objectif Gard) lors de cette campagne électorale, mais n’est ce pas du retour du loup dont il s’agit ici ?

Lors de l’émission « la voie est libre » sur France 3, Claude Dubois évoquait le temps où Beaucaire savait intégrer dans son tissu social ses pauvres, souvent issus de l’immigration, grâce à la mobilisation des moyens éducatifs de toute nature (construction d’écoles, encadrement des jeunes, …).

Le candidat FN a rétorqué en parlant de vision raciale, de « racialisme » !!

Outre le fait que ce mot n’existe pas dans la langue française, quel est le rapport ?

Un peu plus tard dans la même émission, Claude Dubois faisait remarquer à travers une référence historique métaphorique (la croisade des albigeois) le fait que M. Sanchez était plus intéressé par la « Prise de Beaucaire » comme trophée que par le quotidien des beaucairois dont il ignore tout.

Le conquistador évoque alors l’immigration clandestine et l’immigration extra européenne !!

Cachez le naturel il revient au galop, le sarrasin reste sa cible.

Ce croisé du Nord ne chasse pas le cathare, quoique, il chasse le sarrasin.

Revoir l'émission de débat
Partager l'article sur les réseaux sociaux :

Taille du texte: A+ | A- | A

Rediffusion du débat

Le débat sur France 3 (« La voix est libre ») entre les candidats aux municipales de Beaucaire du 15 février est maintenant disponible en rediffusion à cette adresse :

http://languedoc-roussillon.france3.fr/emissions/la-voix-est-libre-languedoc-roussillon

Claude-Dubois-Municipales-Beaucaire-France3

Débat télévisé sur France 3 samedi 15 février à 11h25
Partager l'article sur les réseaux sociaux :

Taille du texte: A+ | A- | A

Débat entre les candidats aux municipales de Beaucaire

Ne manquez pas l’émission « La voix est libre » sur France 3 ce samedi 15 février à 11h25 pour un débat entre les différents candidats ! Elle sera également accessible en rediffusion sur internet samedi dans l’après-midi si vous l’avez manquée.

C’est l’un des endroits de France qui sera le plus observé pour ces élections municipales. Beaucaire et les communes voisines de Petite Camargue, dans le Gard, sont des terres de conquêtes pour le Front National. Si la gauche part unie… à droite, la désunion pourrait faire les affaires du parti de Marine Le Pen.

Les invités du débat

  • Christophe ANDRÉ, candidat sans étiquette, liste : « Beaucaire 2014 »
  • Valérie ARÈSE, candidate sans étiquette, liste « Avec Vous pour Beaucaire »
  • Claude DUBOIS, candidat de l’Union de la Gauche, liste « Réagir pour Beaucaire »
  • Julien SANCHEZ, candidat du Front National, liste « Beaucaire, ville française ».

La bande-annonce de l’émission

Quelques photos du tournage

candidats-municipales-beaucaire-france3_3

candidats-municipales-beaucaire-france3_1

candidats-municipales-beaucaire-france3_2

 

Réunion publique sur l'éducation
Partager l'article sur les réseaux sociaux :

Taille du texte: A+ | A- | A

Notre réunion publique a rassemblé une cinquantaine de personnes concernées par l’avenir de nos enfants autour d’un des thèmes prioritaires de Réagir Pour Beaucaire : l’éducation.

Nous remercions les participants et sommes d’autant plus confortés dans l’idée qu’il est urgent d’insuffler une nouvelle dynamique pour les écoles beaucairoises : plus de moyens, plus de place, meilleur accès à la culture, plus de mixité…

Notre prochaine réunion publique aura lieu le 25 février à 18h30, cette fois sur le thème de la sécurité et la tranquillité publiques.

reunion-publique-education_reagir-pour-beaucaire

Réunion publique sur l'éducation
Partager l'article sur les réseaux sociaux :

Taille du texte: A+ | A- | A

Nous vous donnons rendez-vous le MARDI 11 FÉVRIER à 18h30 dans notre nouveau local,
au 12 rue de l’hôtel de ville, pour notre réunion publique sur le thème de l’éducation.

Venez nombreux !

reunion-education_reagir-pour-beaucaire

 

Lettre d'information de janvier 2014
Partager l'article sur les réseaux sociaux :

Taille du texte: A+ | A- | A

Inauguration du local de campagne

Près de 150 personnes ont assisté, vendredi 17 janvier, rue de l’Hôtel de ville, à deux pas de la mairie, à l’inauguration du local de campagne de la liste « Réagir pour Beaucaire » candidate aux élections municipales.

En présence de Chantal Milesi, représentante du Front de gauche, de Juan Martinez, Conseiller général du canton, de Mickaël Manon, chef de file du Parti socialiste beaucairois, et de Sylvain Pastor, représentant les écologistes, nous avons écouté attentivement le discours lucide, inscrit dans la réalité locale, de Claude Dubois, en tête de la seule liste de gauche et écologiste de ces élections municipales à Beaucaire.

Il a adressé ses vœux à tous les Beaucairois et souhaité que 2014 nous épargne « le pire » qui serait « de repartir pour 6 ans avec ceux qui, depuis trente ans -parfois ensemble, parfois séparément- ont précipité Beaucaire dans la situation actuelle ».

Il a rappelé que ces élus, présents et passés, se sont contentés de gesticuler sur le thème de l’insécurité, dans l’unique but de se maintenir au pouvoir, mais ont été incapables de régler les problèmes qui, au contraire, se sont aggravés au fil du temps. Ils ont aussi confondu la Mairie avec un gâteau à savourer exclusivement entre amis.

Claude Dubois a conclu ses voeux par un énergique « 30 ans, ça suffit !« 

Après l’évocation du bilan catastrophique des trente dernières années de gestion de Beaucaire, Claude Dubois a développé sa conception de la gestion communale, sa volonté, contrairement à l’équipe en place, de s’investir dans les dossiers, d’être irréprochable dans la gestion des finances communales, d’impliquer la population dans les grands projets, de refuser le cumul des mandats, donnant ainsi tout son sens à notre slogan « Beaucaire autrement ».

Pour être prêt à mener cette autre forme de gestion de la commune, il prépare, depuis plusieurs années, ses interventions au Conseil municipal avec le concours de l’association Réagir Pour Beaucaire. Ensemble, nous étudions méthodiquement tous les dossiers importants de la commune. Sur des thèmes tels que l’urbanisme, les délégations de services publics, Veolia notamment, le Spanc, les finances, la sécurité, les déchets, l’environnement, nous avons une longueur d’avance sur nos opposants. Ils reconnaissent eux-mêmes notre sérieux, notre maîtrise des dossiers et ne se privent pas de reprendre à leur compte nos arguments.

L’équipe dont Claude Dubois s’est entouré a aussi la particularité d’être composée de personnes qui, depuis longtemps, sont investies dans le tissu associatif local (associations de parents d’élèves, de quartier, d’aide aux handicapés, associations sportives, culturelles, taurines, dans le syndicalisme, la défense de l’environnement, l’humanitaire, etc.). Nous connaissons bien les Beaucairois, leurs besoins, leurs attentes, leurs espoirs, mais aussi leurs soucis, leurs difficultés. Nous savons comment la précarité, l’exclusion, les incivilités, les problèmes de stationnement ou de circulation, la saleté de la ville…, peuvent empoisonner notre quotidien et celui de nos concitoyens.

Nous sommes des acteurs de terrain et les solutions que nous avançons dans notre programme sont des solutions locales, simples, réalisables pouvant faire face au désordre global lié à la mondialisation.

Claude Dubois a ensuite souligné avec force que « notre liste est porteuse des valeurs de la vraie gauche, celle qui ne cède pas face à la toute-puissance de l’argent, celle qui place l’humain avant toute chose ».

Il a invité chacun à se mobiliser jusqu’au 23 mars, premier tour des élections municipales, pour mettre un terme à la gestion désastreuse de Beaucaire, notre ville, et pour que nous franchissions ensemble les quelques mètres qui nous séparent de la mairie.

L’intégralité des discours de Claude Dubois de Stéphane Linossier, président de Réagir pour Beaucaire, sur notre site : http://goo.gl/XgO4MC

Examen des révélations du Midi Libre sur le rapport de la Chambre régionale des comptes

Rapport 2006-2012, commune de Beaucaire – Mandat Cellier 2006-2008, Bourbousson 2008-2012

Cour des comptes et des bons amis

Les révélations de Midi Libre sur le rapport de la Chambre régionale des comptes couvrant la période 2006-2012 devraient animer une campagne qui fut jusqu’à présent relativement calme. Elles mettent en lumière des comportements qui laissent peu de doute sur les ressorts qui animent les élus responsables de la gestion de notre ville.

Voici quelques exemples qui permettent d’expliquer le naufrage de la Ville causé par des erreurs de gestion commises par toutes les municipalités de droite depuis maintenant 30 ans.

  • Les rémunérations des membres du cabinet du maire

Le maire s’est entouré, dans son cabinet, de 8,5 collaborateurs : ce chiffre est largement disproportionné pour une ville de 16 000 habitants.
Les rémunérations reflètent-elles les compétences, les diplômes, des membres du cabinet du maire ?
L’exemple de ce proche du Maire qui triple son salaire après un mois de présence est proprement scandaleux.

  • Des finances fragilisées

La vente des Caunelles au promoteur Statim par la précédente municipalité avait permis de constituer une cagnotte qui a été, depuis, grandement entamée.

L’endettement relativement faible s’explique par le peu de réalisations mises en oeuvre par les deux dernières municipalités. Ainsi de multiples projets inscrits par M. Bourbousson dans les budgets successifs n’ont jamais été concrétisés.

L’emprunt de 3 000 000 € contracté en 2013 n’est pas pris en compte par la Chambre régionale des comptes -qui arrête son contrôle en 2012- mais pèse désormais sur les comptes communaux.

Les travaux actuels de la rue Nationale (plus de trois millions d’euros, non inclus les futurs avenants) seront financés par la prochaine municipalité.

En outre, le retard pris sur certains investissements, comme la voirie rurale par exemple, limitera davantage encore la marge de manoeuvre de la prochaine municipalité.

  • Les charges financières en très forte augmentation

C’est la conséquence de la souscription d’emprunts toxiques par la municipalité Cellier/André/Arèse renégociés par M. Bourbousson : ils se sont laissé gruger par Dexia, malgré nos appels réitérés à la prudence.

  • Dépenses en personnel

En 1983, quand la droite est arrivée aux affaires, la Ville employait 150 agents communaux pour 13 000 habitants. En 2013, ils sont 327 pour 16 000 habitants. Le passage aux 35 heures et l’étalement urbain expliquent pour partie cette augmentation. Ce poste, mobilisant 57 % des dépenses de fonctionnement, réduit drastiquement les capacités d’investissement de la ville.
La création de la communauté de communes devait entraîner des économies d’échelle, c’est l’inverse qui s’est produit.
Ainsi une gestion inspirée par les méthodes clientélistes de Gilbert Baumet, maire de Pont-Saint-Esprit, qui a mis à sec les finances de sa commune, grève lourdement l’équilibre financier de la Ville de Beaucaire.
Par son comportement irresponsable, M. Bourbousson jette le discrédit sur l’ensemble des employés communaux et déconsidère ceux qui sont attachés à leur mission de service public.

  • Frais de bouche

Monsieur le maire et quelques proches engloutissent chaque jour, en frais de restauration, le quart du revenu mensuel d’un salarié. Quelle gabegie, quel mépris de ses administrés, alors que tant de Beaucairois éprouvent de grandes difficultés à boucler leurs fins de mois !

  • Corridas

Que ce soit sous les municipalités Cellier ou Bourbousson, les dépenses sont très élevées et l’opacité y est la règle, que ce soit en délégation de service public sous Mireille Cellier ou en régie municipale sous Jacques Bourbousson.
Les responsabilités antérieures de Jacques Bourbousson ont démontré ses piètres qualités de gestionnaire et son arrivée à la Mairie était redoutée par ceux qui le connaissaient : leurs craintes sont devenues une amère réalité.

Délinquance en col blanc

La mise en examen de trois huissiers de justice de Beaucaire pour abus de confiance et blanchiment de fraude fiscale n’a entraîné aucune réaction dans le microcosme politique pourtant prompt à instrumentaliser le thème de l’insécurité.

Ce fait divers nous permet de rappeler quelques chiffres qui ont du ébranler les certitudes de celles et ceux qui se revendiquent de la droite forte, décomplexée ou extrême.

Le rapport du député UMP Dominique Tian publié en 2011 est sans appel : « La fraude aux cotisations sociales des usagers est estimée à environ 4 milliards d’euros par an ».

Or, elle doit être comparée à la fraude aux prélèvements sociaux (celles des entreprises et des contribuables fortunés) qui est évaluée à plus de 16 milliards d’euros par an.

Le sénateur PS Yannick Vaugrenard, membre de la commission d’enquête sur l’évasion fiscale estime que le pactole qui échappe au fisc s’élève à plus de 50 milliards d’euros.

Ce qui fait dire au Conseil d’Etat en 2011 que « la fraude des pauvres est une pauvre fraude« .

Vous saurez quoi répliquer à ceux qui aujourd’hui encore dénoncent l’assistanat comme le « cancer de notre société »…

A noter dans votre agenda

Mardi 11 février : réunion publique sur le thème de l’éducation. Rendez-vous à 18h30, à notre permanence de campagne, 12 rue de l’Hôtel de Ville.

Mardi 25 février : réunion publique sur le thème de la sécurité. Rendez-vous à 18h30, à notre permanence de campagne, 12 rue de l’Hôtel de Ville.

Notre réaction sur le rapport de la Chambre régionale des comptes
Partager l'article sur les réseaux sociaux :

Taille du texte: A+ | A- | A

L’article paru dans Midi Libre ce dimanche 26 janvier (cliquer ici pour lire l’article), relatif au rapport de la Chambre régionale des comptes critiquant sévèrement la gestion de la ville, appelle quelques commentaires de notre part.

Le personnel communal est passé de 150 agents pour 13000 habitants en 1983, à l’arrivée de la droite aux affaires, à 327 agents en 2013, soit 177 agents de plus pour seulement 3000 habitants supplémentaires auxquels il faut ajouter les dizaines d’emplois transférés à la CCBTA et les multiples délégations de services publics au privé.

Depuis notre arrivée au conseil municipal en 2008 nous n’avons cessé de mettre en garde les élus de la majorité, soulignant leur naïveté face aux banquiers, leur dérive en matière d’embauche, le gaspillage de l’argent des Beaucairois, l’explosion des charges de fonctionnement : nous nous sommes heurtés à un mur.

Quelle que soit la majorité sortie des urnes en mars prochain, redresser le navire représentera un réel défi.

Claude DUBOIS

Réagir pour Beaucaire