Le choix, ô combien politique !, qu’a fait la municipalité actuelle d’amputer de 50 % la subvention au Stade beaucairois (certains chiffrent cette réduction à 60 % en prenant en compte le remboursement par le club de l’emprunt fait à la ville) est proprement scandaleux.

carton rouge

Rappelons que dans le même temps, la ville va débourser au moins une bonne centaine de milliers d’euros (je n’ai pas le chiffre précis en tête mais il est facile à vérifier) pour les Rencontres équestres. Il ne s’agit pas, loin de moi cette idée, d’opposer les uns aux autres, je laisse ces misérables et méprisables manoeuvres au FN dont toute la « gouvernance » réside dans la stigmatisation de boucs émissaires. Les Rencontres équestres sont une manifestation fort intéressante et de qualité mais passablement élitiste, et force est de constater qu’elles sont coûteuses et attirent assez peu les Beaucairois ; le public étant essentiellement composé de passionnés et de connaisseurs, la plupart du temps des professionnels d’ailleurs. Quant aux fameuses retombées économiques, elles me paraissent très douteuses… admettons que ce soit une bonne affaire pour les restaurants riverains mais au-delà…

Si Beaucaire a les moyens de continuer à organiser ces Rencontres équestres tant mieux, je serai le premier à m’en réjouir, mais que cela ne se fasse pas au détriment des associations qui travaillent dans cette ville depuis des décennies, jouant un rôle social et civique de premier plan, essentiel. Mais ce travail, patient et souvent ingrat, est obscur et ne met probablement pas assez en lumière nos édiles pour qui Beaucaire ne sera jamais qu’une « vitrine » pour le FN et un tremplin pour des carrières politiques ultérieures.

Alors les gamins, les ados, l’intégration, la mixité et la cohésion sociale, l’apprentissage du vivre ensemble, tout ça, ce n’est pas la priorité pour ces Messieurs/Dames du Front Anti-Social, bien sûr !