Archives
Choisir l'affichage :
Partager l'article sur les réseaux sociaux :

Taille du texte: A+ | A- | A

 Deux interventions de Rose Marie Cardona pour RPB au cours du Conseil Municipal du 27 septembre 2016.

delib-protection

Cliquer sur l’image ci dessus pour avoir le détail de la délibération

 

Intervention de Rose Marie Cardona pour RPB:

Monsieur le Maire,

Après avoir déclaré :  « l’Etat se couche … et baisse le pantalon… » dans un communiqué municipal, après avoir violemment attaqué la Présidente de Région, je vous trouve bien chatouilleux pour défendre l’honneur de la police municipale attaquée sur un blog !

Il n’y a ni injure ni attaque personnelle : c’est le fonctionnement du service dont vous êtes responsable qui est mis en cause et non les personnes. Vouloir intimider en bafouant la liberté d’expression, créer un climat de peur, cibler un ennemi… (suite…)

Leur commune sans migrants
Partager l'article sur les réseaux sociaux :

Taille du texte: A+ | A- | A

Depuis les années 30, l’extrême droite utilise toujours les mêmes ficelles xénophobes en visant  l’ « étranger » quel qu’il soit

La charte  « Ma commune sans migrants » que le Maire de Beaucaire veut imposer à ses habitants  n’y fait pas exception!

Les « considérant »  d’aujourd’hui acquièrent une signification inquiétante quand on les met en écho avec les enseignements du passé.

considerant1

meteques

Dans les années 30, la xénophobie se durcit. Les métèques d’alors sont les migrants italiens, polonais,  juifs allemands, espagnols.

« Les extrémistes encourageaient tous ceux qui se sentaient concurrencés par les étrangers,…, à clamer leur indignations, à dénoncer l’incompétence et la malhonnêteté des immigrés, à critiquer les dépenses qu’ils imposaient à la collectivité, à presser les pouvoirs publics de prendre des mesures de protection nationales » (Ralph Schor 1996 – Revue européenne des migrations internationales) (suite…)

Partager l'article sur les réseaux sociaux :

Taille du texte: A+ | A- | A

Sanchez : LE DÉSASTRE

Certains d’entre vous ont certainement encore en mémoire le  programme municipal de Julien Sanchez?  Tout en bleu et blanc, sauf un encart rouge vif racoleur et dans lequel  on pouvait  lire :

bourbousson banqueroute

L’électeur  trop naïf et peu informé sera certainement tombé dans le panneau  d’une vérité tronquée et caricaturale mais l’implacable réalité des chiffres rattrape le petit maire dont les réquisitoires passés s’appliquent si bien à sa gestion actuelle.

Deux  ans ont passé et Julien Sanchez est devenu Maire. Soumis à la  pression de son parti qui compte sur les communes FN pour présenter aux électeurs de 2017 des bilans flatteurs, il voudrait aujourdhui montrer qu’il peut faire mieux, bien mieux, que ses prédécesseurs.

Ayant  rapidement épuisé les réserves financières accumulées  par ses prédécesseurs et n’arrivant pas à réduire les dépenses de fonctionnement Julien Sanchez choisit alors de recourir massivement à l’emprunt pour financer ses investissements

et

 décide d’augmenter  la dette de la ville de  +38%  en un an, faisant ainsi  passer l’endettement des Beaucairois à 1002€ par habitant.


Dette Sanchez - Le desastre

Ne sachant  comment justifier devant les élus de l’opposition et les Beaucairois un tel dérapage, Julien Sanchez présente alors un pauvre numéro d’illusionniste. (suite…)

Projet SUD CANAL: dossier amiante
Partager l'article sur les réseaux sociaux :

Taille du texte: A+ | A- | A

Projet immobilier « Sud  Canal » : le Maire FN de Beaucaire se prend les pieds dans le tapis avant même le  premier coup de pioche.

Coût supplémentaire pour les Beaucairois:

environ 200 000 € (mis à jour le 26 février 2017)

Ce devait être la réalisation phare du premier mandat de Julien Sanchez, une vitrine destinée à prouver à tous que le FN sait gérer une ville et cela commence par un retentissant  fiasco sur fond de graves atteintes au code du travail, au code de l’environnement et la mise en danger d’employés municipaux lors du chantier de démolition des cabanons des anciens jardins familiaux de la ville.

DSC_0057

Un cabanon épargné sur parcelle AH 65

Lorsque le 12 février 2016, la ville résilie les contrats qui la lient aux utilisateurs des jardins familiaux situés au lieu-dit « La ville », il s’agit de reprendre la main sur les terrains qui doivent accueillir son grand projet  immobilier  « Sud Canal » et faire place nette  avant le démarrage du projet de construction de nouveaux logements de « qualité » destinés à attirer  une  population plus aisée à Beaucaire.

Sur le terrain se dresse une trentaine de cabanons, faits de bric et de broc, construits au fil du temps par les usagers des jardins.

Détruire ces cabanons, souvent recouverts par des tôles d’amiante-ciment, ne devait pas poser de problèmes particuliers  mais la ville décide de se passer des services, normalement obligatoires,  d’une société spécialisée dans le désamiantage et lance, le 24 mars 2016,  les engins de chantiers  à l’assaut des cabanons de la parcelle AH 12… et de leurs tôles d’amiante-ciment.

(suite…)

Quand le Boloss rencontre les Bogos !
Partager l'article sur les réseaux sociaux :

Taille du texte: A+ | A- | A

Quand Julien Sanchez, qui en septembre  a craché tout son venin sur le contrat de ville et a mis plusieurs mois pour le signer, nous fait maintenant son numéro de Caliméro en plaignant les jeunes Beaucairois des quartiers prioritaires, cela donne :

Quand le Boloss rencontre les Bogos !

boloss

JuJu- Bonjour les ptis n’enfants des quartiers prioritaires, comment ça va ?

Qu’est  ce qui veut  l’bouffon ?

JuJu- Vous savez que je vous aime beaucoup beaucoup et que je suis là pour vous défendre contre la vilaine présidente de Région.

De  quoi y s’mèle ce cassos ? On s’en carre de cette meuf !

JuJu- Elle est très méssante, elle veut pas signer le contrat de ville !

Il est relou ce keum !  C’est pas lui qui bavait dessus en disant que les contrats de ville c’est bidon et qu’il faut d’abord: « … que la Justice condamne très fermement, dans le respect des textes existants, ceux qui, dans ces quartiers prioritaires comme ailleurs, commettent des crimes et délits, d’autant plus lorsqu’ils sont récidivistes » ?

JuJu- C’est très grave pour vous mes chers petits n’enfants des quartiers prioritaires.

Pourquoi  il s’excite comme ça ?  Y a pas 6 mois il disait du machin : « ce contrat qui ne comporte quasiment rien de concret à ce jour mais qui n’est pour l’heure qu’une grosse opération de propagande politique pour zozos en pleine campagne électorale des élections régionales«  … et maintenant, il vient nous gonfler avec ce truc, j’y crois pas !

JuJu- Et pis comme la vilaine présidente elle vous aime pas vous allez être tentés « …de faire le choix de la délinquance qui rapporte gros plutôt que celui du travail qui rapporte le SMIC« .

C’batard, il nous traite lascars. Comment c’est abusé !

JuJu- Je suis sûr, mes pauvres petits amis des quartiers prioritaires,  que ça vous révolte d’être laissés pour compte.

Sa race, ça m’ vénère c’qu’il dit !  C‘est lui qui a supprimé les médiateurs, fermé le relais jeunes et supprimé le service de politique de la ville ainsi que le Conseil Local de Sécurité et Prévention de la Délinquance quand il est arrivé.

JuJu- Et pis la présidente de région, comme elle  est très méchante, elle voudra pas agrandir la gare de Beaucaire. A cause d’elle je pourrais pas avoir une gare aussi grande que celle de Tarascon. C’est pas zuste !

D’abord cousin,  cette meuf elle est pas cheum comme toi et puis on s’en branle d’avoir une gare comme Tarascon.

JuJu- Et pis ze suis très triste. La Delga comme elle m’aime pas, elle voudra sûrement pas me construire un beau lycée tout neuf.  J’voudrais l’appeler : « Lycée du putsch d’Alger du 21 avril 1961 ».

Allez, casse-toi boloss, vas faire ton mytho ailleurs !

 

Projet Sud Canal : Beaucaire droit dans le mur ?
Partager l'article sur les réseaux sociaux :

Taille du texte: A+ | A- | A

Le Maire l’a annoncé le 24 mars 2016 : le projet Sud Canal est lancé avec pour objectif de réaliser 500 nouveaux logements en habitat collectif, accompagnés d’aménagements publics et éventuellement de commerces dans les 4 ans. De toute évidence, Sud Canal est la grande pensée du règne. Le Projet avec un grand P, le seul véritable d’ailleurs, qui accapare moyens et efforts, quitte à négliger le reste, tout le reste !
Les précédentes municipalités avaient déjà acquis plusieurs parcelles dans ce secteur. Le maire a maintenant décidé d’acquérir  deux nouvelles parcelles pour 1.000.000 €(suite…)

Jardins familiaux : un enfumage de plus !
Partager l'article sur les réseaux sociaux :

Taille du texte: A+ | A- | A

Lors du conseil municipal du 9 mars 2016  a été présentée à l’assemblée municipale une délibération proposant le transfert de la gestion des jardins familiaux au CCAS de Beaucaire.

Cette proposition peut paraître pertinente quand on connaît le rôle du CCAS mais, si l’on creuse un peu ce dossier,  force est de  constater que, 2 ans après l’arrivée de Julien Sanchez à la Mairie, les jardins familiaux  sont à l’abandon et qu’aucune des 28 parcelles n’est travaillée.

Pourtant, début 2015, de très nombreuses demandes d’attribution avaient été présentées  et M. Sanchez, qui écrivait, en 2014,  dans son programme électoral,  « Nous poursuivrons l’expérience des jardins familiaux », appuie sa délibération par : « … Ce volet social est d’autant plus important que les jardins constituent un lieu de rencontres et de convivialité autour d’une passion commune ».

 

Jardins familiaux  (small)

Les jardins familiaux à Beaucaire

Un tel écart entre déclarations d’intention d’un politicien  et la réalité des réalisations nous font fortement douter de sa sincérité ! Des éléments concrets étayent ce sentiment… (suite…)

Un élu irresponsable
Partager l'article sur les réseaux sociaux :

Taille du texte: A+ | A- | A

Julien Sanchez, Maire Front National, est au pouvoir à Beaucaire depuis 22 mois et on pourrait penser qu’il assume son rôle de gestionnaire.

Hélas, on ne peut que rester stupéfaits de le voir fuir régulièrement ses responsabilités et essayer de masquer son manque d’ambitions pour la ville par de puérils : « Ce n’est pas de mon ressort! Adressez-vous à… ! »

On pourrait  aussi penser, au vu des arguments qu’il avance, qu’il n’a effectivement pas le pouvoir de prendre certaines décisions. Une analyse de quelques cas emblématiques  démontre que  Julien Sanchez  choisit délibérément de ne pas s’exposer personnellement  sur des dossiers importants pour les  Beaucairois.

Ces dérobades répétées présentent l’avantage  politique évident (suite…)

consultation de la population
Partager l'article sur les réseaux sociaux :

Taille du texte: A+ | A- | A

Je consulte la population… mais uniquement pour qu’elle me donne raison !

On le sait, le Maire de Beaucaire est un obsédé de la communication. Faire le buzz, pour en tirer un bénéfice politique, semble être plus important que toute autre considération.

Ainsi, il n’hésite pas à nous gratifier de ses aventures quotidiennes sur les réseaux sociaux allant jusqu’à publier ce qu’il achète sur le marché pour son repas de midi.

Pour la réforme des rythmes scolaires, il lance à la va-vite une pétition pour savoir ce que préféreraient les Beaucairois : TAP tous les jours ou regroupement sur un jour ? Il en profite pour se vanter de respecter ses promesses électorales en matière de consultation publique mais « oublie » de dire aux Beaucairois que, l’Académie imposant les TAP fractionnés, il ne tiendra pas compte de leur avis.

Quand il est en difficulté, comme par exemple sur l’arrêté limitant l’ouverture des commerces en centre-ville, il lance une pétition pour solliciter le soutien de la population. Prudent, il abroge aussi l’arrêté qui risquait de le faire condamner. Bien entendu, sur les réseaux sociaux il transformera cette reculade en une victoire : le juge, n’ayant plus d’arrêté à étudier, a bien été obligé de débouter les commerçants plaignants !

Là où les choses deviennent intéressantes, c’est quand les Beaucairois expriment un mécontentement ou une opinion qui ne va pas dans le sens du Maire. (suite…)

Extension du travail dominical: Une leçon magistrale de retournement de veste par le FN Beaucairois.
Partager l'article sur les réseaux sociaux :

Taille du texte: A+ | A- | A

coq

1. Le FN national, défenseur du petit commerce, des salariés et des valeurs de notre société ?

Choisir un thème bien polémique comme le travail du dimanche et faire monter au créneau les ténors du parti (M. Le Pen, F. Phillippot…).

Affirmer haut et fort que vouloir augmenter le nombre de dimanches ouvrables revient à se plier au diktat de Bruxelles et des multinationales !

Clamer qu’une telle mesure affaiblit les droits des salariés et bouleverse l’équilibre du modèle français dans ce qu’il y a de plus sain et protecteur !

Se poser en défenseur des valeurs de la société en estimant qu’un homme ou une femme n’est pas, tous les jours que Dieu fait, consommateur ou producteur.

Marteler que cela donnerait un avantage supplémentaire aux grandes surfaces qui ont déjà dépeuplé nos centres villes !

Fustiger ceux qui veulent faire passer cette mesure en disant que s’ils pensent que travailler 12 dimanches va changer quelque chose… Ils nous prennent pour des imbéciles ou alors ils sont vraiment incompétents !

2. Le FN local, soumet, au Conseil municipal de Beaucaire, une délibération en contradiction totale avec les arguments précédemment défendus par la tête du parti

Attendre quelques mois que le public oublie les grandes tirades contre l’extension du travail dominical.

Mettre à l’ordre du jour du Conseil municipal une délibération autorisant l’extension de 5 à 12 dimanches travaillés par an.

Tourner la délibération en évitant que les mots SUPERMARCHES et GRANDES SURFACES apparaissent. (suite…)

Réorganisation autoritaire des marchés de Beaucaire
Partager l'article sur les réseaux sociaux :

Taille du texte: A+ | A- | A

Les marchés  sont des  lieux de convivialité et  facteurs de paix sociale. Pour fonctionner, ils doivent plaire à la population et aux touristes. Souvent  principale source d’approvisionnement en produits frais du centre-ville, ils permettent aux personnes peu mobiles de mieux vivre en ville.

Les réorganiser peut aider à vitaliser l’activité économique en centre-ville en apportant  aux commerçants sédentaires un flux de clientèle qui sans eux ne serait pas venu.

Le Maire de Beaucaire, entièrement responsable de la gestion du domaine public et des surfaces commerciales du marché, a tous pouvoirs pour mettre en place les conditions de la réussite… ou de l’échec !

Marché provençal

Encore faut-il, avant de tout chambouler, analyser finement l’existant et consulter les intéressés  pour créer un projet commun entre la ville, les commerçants sédentaires et les forains. (suite…)

Communication bien ordonnée commence par soi-même ?
Partager l'article sur les réseaux sociaux :

Taille du texte: A+ | A- | A

A l’automne 2014, le Maire  vire le webmaster en poste en affirmant que : « La mise à jour du site internet  ne demandant que peu de connaissances et ne prenant en l’état actuel du site internet que très peu de temps, il est proposé au conseil municipal la suppression du poste actuel de webmaster afin de poursuivre la gestion en bon père de famille de la ville…« .

En même temps, il embauche un directeur adjoint de communication,  certainement beaucoup plus payé que le webmaster,  chargé d’offrir une plus grande réactivité au service de communication de la ville. (suite…)