Archives
Choisir l'affichage :
Ce n'est pas un homme
Partager l'article sur les réseaux sociaux :

Taille du texte: A+ | A- | A

Trahissant la promesse qu’il avait faite aux anciens combattants d’Algérie, le maire Julien Sanchez n’a pas participé à la commémoration du 19 mars 1962.

Il a préféré déposer à la va-vite et en catimini une gerbe au pied du monument aux morts plus tôt dans l’après-midi, il a ainsi choisi délibérément d’éviter les anciens combattants d’Algérie et leurs associations afin de ne pas avoir à assumer publiquement devant eux et les Beaucairois venus nombreux à la commémoration sa honteuse décision de débaptiser la rue du 19 mars 1962.

fnacaLes associations des anciens d’Algérie et leurs 22 portes drapeaux

Le porte-parole cantonal de la FNACA a rappelé en termes justes et forts l’importance de cette date et a réitéré au nom de son association sa condamnation du changement de nom.

ceremonie mairieLe maire et sa « cérémonie » en catimini

Cette dérobade du maire est une marque de mépris vis-à-vis des anciens combattants et elle a été ressentie comme telle si on en juge par la vigoureuse mise en cause, très directe, du maire par le maître de cérémonie à l’issue de la manifestation.

Réagir pour Beaucaire dénonce une fois encore l’entreprise de réécriture partisane de l’histoire du maire, de nature à raviver haines et rancœurs, et juge sa conduite indigne d’un élu républicain dont la tache première, à l’occasion d’une cérémonie officielle commémorant un moment particulièrement tragique et douloureux de notre histoire, est de rassembler et d’unir les citoyens de sa ville et non de chercher à les dresser les uns contre les autres en rallumant les vieilles passions.

Sanchez revisite la guerre d'Algérie
Partager l'article sur les réseaux sociaux :

Taille du texte: A+ | A- | A

Monsieur le Maire de Beaucaire.

Il y a quelques mois, à la suite de Robert Ménard à Béziers, vous décidiez de débaptiser la rue du 19 mars 1962. Depuis, nous attendions, nous demandant avec appréhension quel mauvais coup vous pouviez bien préparer. Il ne vous suffisait pas d’effacer à Beaucaire le souvenir du 19 mars 1962, un événement marquant de notre histoire, il fallait encore ajouter à cet assassinat de la mémoire le mensonge et la falsification.

figaro fin guerre algerie

(suite…)

Carton rouge pour Sanchez et son équipe
Partager l'article sur les réseaux sociaux :

Taille du texte: A+ | A- | A

Le choix, ô combien politique !, qu’a fait la municipalité actuelle d’amputer de 50 % la subvention au Stade beaucairois (certains chiffrent cette réduction à 60 % en prenant en compte le remboursement par le club de l’emprunt fait à la ville) est proprement scandaleux.

carton rouge

Rappelons que dans le même temps, la ville va débourser au moins une bonne centaine de milliers d’euros (je n’ai pas le chiffre précis en tête mais il est facile à vérifier) pour les Rencontres équestres. Il ne s’agit pas, loin de moi cette idée, d’opposer les uns aux autres, (suite…)

Sanchez et les forains
Partager l'article sur les réseaux sociaux :

Taille du texte: A+ | A- | A

Tweet de Julien Sanchez envoyé  le 23/03 /2015 : « La Foire de l’Ascension de ‪#‎Beaucaire‬ cette année (le 14 mai) sera une Foire de qualité, faisant place à l’artisanat et non un bazar à 1€ ».

Bazar à 1 euro ? Vous vous rendez compte un bazar, un bazar à Beaucaire, et à 1 euro en plus, Sanchez, tout de suite, il a ses vapeurs, il défaille !

Bazar, pour eux, c’est un gros mot, une insulte, parce que ça fait oriental, arabe, pas français, pas assez blanc, pas propre quoi ! Bazar est un mot persan mais pour eux, les Fhaineux, persan, arabe, tout ça, c’est du pareil au même.

(suite…)